Le Souffle Est Art


Comment est né "Souffle Est Art" ?

 

Si vous connaissez déjà bien Corinne Lebrat >>, Véronique Sabard >>, est celle qui l'accompagne souvent, discrètement (Brocéliande, Ile de la Réunion, Mont St Michel, etc.)

Au cours des différents voyages vécus ensemble, elles ont appris à se connaître et s'apprécier, s'apercevant alors de leur complémentarité évidente.

 

Dans cette nouvelle activité, l'une apportera le Souffle, l'autre sa connaissance des Arts.

 

Et parfois l'inverse !! 

 

Véronique Sabard nous en dit un peu plus :

 

Deux ans de réflexions, de lectures, de recherches, d’approfondissement, d’analyse, de formation … Aujourd’hui je reviens vers vous pour en partager les enseignements.

 

Ceux qui me connaissent savent mon intérêt pour l'énergie et le souffle.

Cela fait 25 ans que je suis calligraphe, et j'ai toujours cherché dans ma pratique à apprivoiser le souffle. C'est cette quête qui m'a amenée à la bio-énergie. Et puis la rencontre avec Corinne Lebrat m'a ouvert les portes d'un savoir ancestral que je croyais inaccessible ou perdu.

C’est donc une approche un peu différente de la calligraphie et de l'art que je souhaite vous livrer, celle qui s’est peu à peu imposée à moi.

Différente parce qu’elle allie pleinement le corps et l’esprit.

 

Depuis 2 ans je m’initie à la bio-énergie avec Corinne en participant à ses stages. En septembre 2018, j’ai commencé une formation avec elle. Je la poursuis cette année.

Ses connaissances et sa maîtrise de l’énergie ont alimenté nos échanges et m’ont permis de répondre à nombre de questions restées jusqu'alors en suspens :

  • celles concernant le souffle,
  • le geste,
  • la relation entre la circulation énergétique dans le corps et la trace sur le papier,
  • les perturbations qui empêchent le mouvement …  

Au fil de nos longues conversations nous avons pris pleinement conscience, Corinne et moi, de la pertinence de vous proposer des stages alliant nos deux compétences.

Ces stages iront plus loin que ce qui est habituellement proposé parce qu’il ne s’agit pas seulement de calligraphie ou de technique mais de pénétrer dans la subtilité de nos perceptions, de les comprendre, de les identifier et de développer notre potentiel artistique et créateur. Notre souhait le plus profond est de vous faire toucher du doigt ce qu’est le Souffle …

 

Pour les passionnés d’art et d’histoire, nous proposons également une série de visites dans des musées et/ou dans des lieux particuliers.

Ces visites singulières vous proposent un regard nouveau sur la culture et les événements du passé. Corinne saura vous révéler, grâce à ses perceptions extra-sensorielles, les symboliques des œuvres et leurs mystères que le temps avait recouvert d'un voile secret. Autrefois, seuls les initiés pouvaient prétendre avoir accès à ces connaissances. Les informations qui vous seront données sont celles inscrites dans la mémoire du temps (les annales akashiques) ou celles que Corinne recevra en canalisation. 

Il vous sera également possible de poser vos questions en relation avec les thématiques abordées. Mais au-delà de leur intérêt culturel, ces stages s'inscrivent dans une série de soins énergétiques dont le dessein est la libération du potentiel artistique et créateur de chacune et de chacun. Dans les musées nous pourrons observer la trace, la mise en forme de l'énergie au travers des œuvres. Dans les villes où nous irons, nous serons mis en contact avec l'énergie, c'est à dire le souffle qui est à l'origine de toute création. Il s'agit donc de comprendre le processus créateur, de le libérer, de l'équilibrer ou de le développer. Ces stages s'adressent bien entendu à tous les artistes, aux amateurs d'art en général, mais plus largement à tous ceux qui souhaitent faire de leur vie une œuvre d'art.  

 

En espérant que ce programme suscitera tout votre intérêt et en attendant de vous en proposer de nouveaux, je me réjouis de vous retrouver prochainement,

 

Véronique Sabard

 

 

 


Un aperçu du travail de Corinne Lebrat sur le "Terrain" =>

Voir ses canalisations >>

C'est au tour de Corinne Lebrat de faire part de ses réflexions à propos de "Souffle Est Art"

 

Dans les danses folkloriques indiennes, chinoises comme chez les Soufis, le souffle est présent sans aucun doute. Il donne cette fluidité indispensable à la beauté du geste.

 

Lors de mes voyages, j’ai pu découvrir de nombreuses formes d’art, que ce soit dans les temples ou les musées où je retrouve encore cette présence du souffle. 

Dans la musique que j’apprécie beaucoup, et en particulièrement la musique classique, c'est la beauté même du geste qui se détache, que ce soit dans la mélodie ou dans l’interprétation.

Le souffle fait toute la différence et ajoute à la musique un supplément d’âme.

Que dire de l’opéra où le jeu comme le chant doivent s’imbriquer dans un accord parfait afin de restituer la beauté de l’oeuvre !

 

Un jour que nous étions à la plage avec mon fils autiste asperger âgé de trois ans, je lui faisais remarquer la trace que son pied avait laissée dans le sable. Surpris, la peur l’envahit. Les cris et les hurlements ne rendaient plus possible la raison.

La trace, elle, affirme une incarnation qu’il a du mal à intégrer. Si toute ma vie n’avait été que soins énergétiques, perceptions extra-sensorielles et canalisations, dès cet événement, je me suis concentrée sur les mémoires cellulaires afin de le libérer de ce qui empêche cette libre circulation.

 

À  partir de ce moment là, tout devint évident pour moi. Les mémoires cellulaires karmiques influencent la vie présente dans notre psychisme, comme dans notre corps physique. 

L’équilibre énergétique Yin/yang (Féminin/Masculin) est indispensable et indissociable de notre capacité à créer dans la matière. Il est perception de la lumière, de l’ombre, du trait appuyé ou léger, épais ou fin. Il est rires ou pleurs, joie ou tristesse, il est vie ou mort.

Nous passons d’une de ces énergies à l’autre en permanence selon notre humeur, notre caractère ou les situations de vie. Ne pas connaître les clefs de cet équilibre, c’est marcher sur un fil que l’on ne voit pas, dans le brouillard, au hasard.

Il fait pourtant partie de nous, il est nous, nous sommes lui et lorsqu’on se rencontre, on se rapproche de la perfection, de l’image que nous avons, de qui nous sommes au-delà des mots et de notre volonté.

La perfection du son, du geste, de la communication : est souffle, est vie. 

 

Pendant mes 36 années de praticienne, c’est lui, sa fonction, sa circulation, ses influences et ses répercussions que j’ai approfondi. J’ai observé la nature, étudié les plantes, les pierres, les élixirs, la diététique, la médecine traditionnelle chinoise, l’acupuncture, le Tao et diverses cultures spirituelles.

Je me suis intéressée à l’aromathérapie et ses influences sur nos émotions, aux influences des ondes sur le cerveau grâce aux Neurosciences. Puis vint le temps du décryptage des symboliques et des symboles du corps.

Formatrice depuis plus de 10 ans, j’enseigne une technique de soins sur le vivant, sans protocoles, en toute simplicité, mais qui a fait ses preuves en terme d’efficacité.

 

À titre personnel j’avais toujours souhaité apprendre le maniement de la plume et de l’encre. Je m’y étais lancée seule. L’expérience n’étant pas à la hauteur de mes espérances, j'avais laissé mes outils s’endormir dans la bibliothèque … Pourtant, toutes ces écritures, les hiéroglyphes, les lettres nobles et les enluminures me fascinaient.

De mon point de vue d’énergéticienne, tous ces symboles sont pleins de sens cachés, plusieurs lectures sont possibles. Le ressenti du lecteur vient de l’énergie qui circule entre les signes, le souffle est là.

 

Lorsque j’ai rencontré Véronique et quelle m’a annoncé son activité, l’admiration et l’attention se sont ravivées.

Enfin notre rencontre se fit plus précise durant les stages et les voyages que nous avons effectués ensemble à la découverte d’une autre réalité de l’histoire grâce à mes perceptions.

 

Ce que nous disent les livres scolaires est parfois très loin de ce qui s’est réellement passé : 

 

- Paris et ses scènes difficiles, bien différentes de ce qui est dit.

- Anvers où la méfiance des autochtones se trouvait justifiée par les mémoires de la ville.

- Brocéliande et la magie du lieu déviée à des fins très ciblées, 

- Le Pérou et les secrets des crânes allongés du Machu Pichu,

- La Réunion,

- Tahiti, etc.

 

Et puis l’évidence de la complémentarité de nos activités personnelles s’est installée : 

          Elle, la main, le trait, la trace,

                moi la circulation du souffle, du Qi, de l’énergie de vie

                indispensable à la justesse du geste.

 

L’écriture, héritage des Dieux, ne peut être abordée sans la libre circulation de ce souffle qui en est leur manifestation.

 

Corinne Lebrat