Merc. 20 déc. 20 h

2e Soin Rein / Pancréas

 

 

Le pancréas  en médecine chinoise est associé à la rate, s’ ils n’ont pas la même fonction, ils sont assimilés en un seul système.

Nous parlerons donc pour ce soin de la relation  reins/Rate-pancréas.

Pour vous re-situer, la rate/pancréas c’est : 

  • La terre,
  • l’intersaison,
  • Couleur : le jaune,
  • le centre,
  • l’humide,
  • le toucher,
  • le doux
  • et les soucis.

Si la rate est purement du soucis qui nous entraîne vers la déprime voir le suicide, le pancréas lui concerne les pensées qui nous rongent de l’intérieur, d’où le diabète.

Sa saveur étant le doux, ce sera la récompense. L

e manque de douceur ou le besoin et trop de douceur peuvent nous amener à la maladie. 

 

Son action sur l’estomac, la vésicule biliaire et l’intestin grêle nous montre à quel point il est plus important, en rapport avec le cycle hormonal féminin, glandes mammaires et ovaires voilà pourquoi ces pathologies touchent plus de femmes que d’homme. 

Maintenant, pourquoi ai- je besoin de ces douceurs ?

Besoin de se rassurer ! Oui bien sur mais face à quoi ?

 

Et bien il est temps de parler du rein.

 

L’émotion qui est liée au Rein est la peur.

 

Elle englobe la peur, l’angoisse et le choc émotif. On dit en médecine chinoise que la peur fait descendre le Ki. Chez les enfants, cela se traduit par de l’énurésie qui très souvent provient de ce que l’enfant ressent un état d’anxiété ou d’insécurité dans la famille.

 

Chez les adultes, par contre, la peur et l’angoisse, très souvent, ne font pas descendre le Ki, mais le font monter. Des situations prolongées où domine l’angoisse provoque des signes comme une bouche sèche, une rougeur des pommettes, de l’agitation mentale et de l’insomnie.Vous faites le lien ?

 

Si nous enlevons les peurs, les angoisses, le soucis disparaît, avec lui le désir, le besoin de doux, de sucre et inévitablement les pathologies qui en découlent.

 

Alors, je vous donne rendez-vous :

Mercredi 20 décembre - 20 h

 

pour le soin qui concerne cette relation si particulière mais si étendu.

 

N’oubliez pas les bourgeons, ils sont une belle aide pour aller vers ces mémoires, une belle aide pour les faire remonter, apparaître, afin de s’en libérer. 

 

Portez vous bien dans la lumière qui nous guide. 

 

Corinne Lebrat