Lundi. 18 déc. 20 h

Agir pour la liberté

Le pouvoir de l'homme par l'homme

 

 

 

Bonjour à tous,

 

La domination de l’homme par l’homme, vaste sujet, et pourtant tout ne tient qu’à une seule et unique chose.

Depuis quand l’homme cherche-t-il à dominer son voisin ?

Nous ne saurions répondre à cette question tellement il nous semble que cela a toujours été ainsi.

 

Dans les livres sacrés voilà ce que j’y ai trouvé :

Genèse 1:26

Puis Dieu dit : Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.

Et puis :

Psaumes 8:6

Tu lui as donné la domination sur les oeuvres de tes mains, Tu as tout mis sous ses pieds.

 

Serait-ce de là que vient ce besoin ?

 

L'Homme, un animal social :

Certains animaux vivent en solitaire, d'autres vivent en tribus. L'Homme appartient à cette dernière catégorie. La vie en groupe permet des avantages certains : protection mutuelle, plus grande efficacité de la chasse, et même entraide pour les espèces les plus évoluées. Cette vie en groupe va de paire avec une organisation sociale plus ou moins hiérarchique. 

La Société hiérarchique est basée sur les rapports de force, le plus fort devenant naturellement le chef. Elle évolue dans le temps, les vieux dominants laissant la place à des plus jeunes, généralement suite à la perte d'un combat. 

Avant même toute notion de hiérarchie, l'Homme cherche à établir des relations avec ses semblables car une de ses plus grandes ennemies est la solitude. Plus que de simples contacts, il n'a de cesse que de s'insérer dans une Société, d'y trouver sa place, même si cette place n'est pas toujours enviable.

Des groupes se sont donc formés.

Dans les premières Sociétés, les groupes étaient relativement peu nombreux et simples à définir :

• Les Hommes étaient organisés en tribus. Le comportement à l'intérieur de ces tribus était géré par des règles dont le but principal était la participation au bien commun. Entre deux tribus, les comportements pouvaient aller de l'affrontement à une certaine collaboration, par exemple du commerce.

• A l'intérieur de chaque tribu, on trouvait au moins trois catégories d'individus : les Femmes, les Hommes et les Enfants. Chacune de ces trois catégories exerçait des activités bien définies. La tribu avait souvent au moins un chef (pouvoir temporel), et un sorcier (pouvoir spirituel).

Lorsque la Société s'est complexifiée, les groupes se sont diversifiés. Certains se sont spécialisés dans le combat, les militaires, d'autres dans l'agriculture, d'autres dans la religion, les prêtres, d'autres dans le commerce, etc... Bien que ces divers groupes collaborent toujours au bien commun, une certaine hiérarchie s'est peu à peu instaurée entre eux.

Les militaires et les prêtres ont tiré leur épingle du jeu, les premiers par la domination physique et les seconds par la domination spirituelle.

Une stratégie efficace de domination sera donc d'adhérer à des groupes considérés comme dominants. Parfois, ces groupes sont relativement fermés, mais d'autres peuvent être plus accessibles ; cependant, un groupe trop accessible finira par perdre son caractère dominant. 

Source du net « la Philosophie » par Hervé Jamet

 

Nous y voyons un peu plus clair. Tout cela parti sur des bases plutôt saines a petit à petit dérivé dans un abus de pouvoir, de domination et toutes les dérives que nous connaissons aujourd’hui.

 

Comment donc revenir à cette base là ?

 

Est-ce tout simplement simplement possible ? Et en avons nous envie ?

 

Je vous invite à lire entre les lignes et j’en reviens à la première phrase de mon texte: 

 

Tout ne tient qu’à une seule et unique chose.

 

Vous avez trouvé ?

 

Oui bien sûr : LA PEUR.

 

C est bien d’elle dont-il s’agit. De là on comprends mieux le texte précédent, mais je n’ai trouvé nul part de texte nous invitant ou nous rappelant celui d’encore des origines :

 

Puis Dieu dit : Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.

Tu lui as donné la domination sur les oeuvres de tes mains, Tu as tout mis sous ses pieds.

 

Bizarrement rien n’est dit sur ce sujet ?

 

Nous sommes fait à l’image de Dieu, comprenez vous ce que cela veut dire ?

 

La peur est purement humaine et ce que nous allons chercher vers l’autre c’est de la rassurance.

 

Pouvons nous éduquer nos enfants sans peur ?

 

Pouvons nous lâcher les nôtres ?

 

Et bien pour moi la racine de la domination se trouve ici, si je lâche mes peurs, plus rien ne peut m’empêcher de faire ce qui me semble juste, en faisant cela je deviens ce que je suis profondément.

Je crois que tout a été dit, tout a été expérimenté, il ne nous reste qu’a devenir à ce que nous sommes profondément.

C’est le désir que vous en avez qui fera la force du changement ET de transmission de ce devenir. Nous sommes l’exemple de ce qui vient, la base sur laquelle les nouveaux vont s’appuyer.

C’est à nous de changer, de devenir, ne regardons plus la paille qui a dans l’oeil de notre voisin, mais plutôt la poutre qui est dans le nôtre.

 

Prenons les choses à bras le corps nous sommes là pour nous aider à aborder nos peurs, nous aider à les lâcher pour la liberté, nous avons tous notre responsabilité.

 

Pour ma part je vous invite le 

lundi 18 décembre - 20h

 

Pour un soin « Agir pour la liberté » dont le thème est :

la domination de l’homme par l’homme.

 

Mais nul ne peut se laisser dominer si il ne le veut pas, seule sa peur peut l’y soumettre.

 

Je ne sais pas, comme d’habitude, ce qui va se passer, mais je vous y invite nombreux, ce voyage dans le temps nous apportera certainement des informations importantes sur ce sujet. Mais surtout nous libérera d’une pression dont nous n’avons pas besoin dans le monde qui est maintenant le nôtre.

Les peurs ne sont que le fruit de mémoire passées, à nous de ne plus les laisser nous influencer.

 

C’est de prendre conscience du possible qui le rend possible, ensemble créons ce possible.

 

Bien à vous dans la lumière qui nous guide.

 

Corinne Lebrat