· 

Des Nouvelles de Rénessiau

Dates proposées :

  • Du 23 au 28 Mai
  • du 6 au 11 Juin
  • du 20 au 25 Juin 
  • du 4 au 9 Juill
  • du 25 au 30 Juillet
  • du 1er au 6 août
  • du 22 au 27 août

En savoir + 

Immersion à l'Essentiel >>

S'il vous prenait l'envie de rejoindre Corinne 

et partager quelques jours avec elle, 

c'est par ici >>

En Lire + sur "Immersion à l'Essentiel" >>

 

Des Nouvelles de Rénessiau.
Jeudi 29 avril 2021


Et bien ça fait maintenant plusieurs mois que je vis à Rénessiau. Je suis passée par des phases très différentes et plus ou moins stressantes.
Entre les loirs qui se promenaient sans gêne aucune dans la maison jusque dans la chambre, les souris ou devrais-je dire les mulots car pas vraiment des souris.
Entre la nuit qui tombe tôt le soir en hiver prolongeant les soirées de solitude, les différents bruits de la nature et animaux inconnus qui les jours de fatigue devenaient inquiétant.
Les nuits noires où on n’y voit pas à un mètre, obligeant à sortir avec une lampe pour le pipi d’avant la nuit. Et je ne parle pas de celles ou se rajoutent la pluie, la neige, le vent, etc, etc…
Je n’ai pas peur de le dire, la trouille bien humaine de la femme seule en pleine forêt à 1200m d’altitude m’a parfois bien envahie.
Entre les multiples taches à faire juste pour ne pas avoir froid, rester propre et manger,
le stress que je m’imposais toute seule face à l’inexistence du réseau dans la maison, la fragilité de celui alentour et l’obligation de faire les vidéos dehors selon la météo.

Le froid toujours pénétrant dès que l’on met le nez dehors, la neige qui n’en finissait pas de tomber, l’inquiétude du stock de bois qui diminuait à vue d’oeil.
Le ralentissement des travaux, parce que le sable complètement gelé, l’impossibilité de monter les matériaux etc, etc…..

Enfin, l’hiver est fini, je fais le bilan, et je suis épatée de voir que finalement j’ai surmonté tout ça.
Oui vous pouvez penser que c’est « gonflé », prétentieux ou je ne sais quoi.
Et bien moi je suis contente de moi, car le détail de mes flips est tellement réduit par apport à ce vécu.
Alors oui, autosatisfaction, avec un grand sourire, je suis fière de moi !

Parce-qu’au milieu de tout ça j’ai su me tenir, m’éduquer à n’écouter que mon intuition, mes guides, l’invisible présent à chaque minute et se manifestant dans les moments les plus inattendus.
Parce qu’au milieu de tout ça, je n’ai jamais douté de ma présence ici.
Ohhhh bien-sur que je me suis demandée : « Mais pourquoi tu t’imposes tout ça ? »
À chaque fois la réponse venait de mes tripes : « Parce que c’est MA vie ! »

Alors, je me demandais ce que je ferais de mes journées si j’étais dans la vallée ?
Et là le courage revenait, car une tristesse de condamnée m’envahissait, les larmes de deuil de la fin d’une vie coulaient malgré moi.

Aujourd’hui le printemps revient et la joie, la vie avec, bon ok dans la montagne au 29 avril où j’écris ces mots, à part les crocus de printemps et les anémone Sylvie que j’ai aperçues hier, rien n’a poussé.

Les pissenlits, pas plus que les jonquilles qui pourtant envahissent les prés à 3 kilomètres d’ici sortent juste leurs feuilles. Idem pour les genêts qui à quelques kilomètres commencent à fleurir n’ont pas encore reverdi ici.
Lorsque je descends jusqu’à Aubenas pour aller chercher mes enfants au bus, je vois tout en fleur, les gens en petites chemises, en robes d’été, alors qu’ici, j’ai encore 4 épaisseurs sur le corps et le thermomètre dans ses meilleurs jours ne dépasse pas les 12 °.

Je comprends, je teste à grande échelle ce que veut dire «  prendre le temps » « vivre au rythme de la nature », et croyez moi, ici elle prend son temps.

Mais, mais pour rien au monde je ne redescendrais !
Les petites mésanges sont là, elles viennent sur les bords de fenêtre. Pas sauvages du tout elles regardent à l’intérieur, j’aime les savoir curieuses et peut-être désireuses de communiquer, de contact.
Nous avons fait une mare d’épuration l’année dernière, et j’y ai vu grenouilles et crapauds, araignées d’eau, moustiques, toute une vie qui s’installe.

Bon ok, les mouches, les tiques sont de retour, les fourmis envahissent l’évier, le placard, la table, les rares repas dehors sont avec le blouson, mais au soleil !

Ok, depuis une semaine il pleut, mais cela me permet de vous écrire, et miracle, d’avoir osé aller à la mairie leur demander s’ils pouvaient me laisser profiter de leur wifi pour faire mes petites vidéos et quoi ?
Et bien…… ils m’ont accueillie gentiment et m’ont mis à disposition un studio d’enregistrement ! Carrément !
Mais que demander de mieux ?

On dit que lorsque les choses sont justes tout se passe bien, et bien là je confirme, tout se passe bien. Je dois certes faire un travail important sur moi, de lâcher prise, d’abandon, de confiance, de calme, réflexion avant tout acte car à la moindre inattention vous laissez un doigt à la tronçonneuse.
J’ai failli en perdre un, l’avantage c’est qu’on apprend vite. Les choses à ne pas faire ne sont faites qu’une fois et encore si on réfléchit un peu avant, même pas on s’y frotte, mais quels retours !

Alors recevoir du public ici, me remplit de joie, je vous propose des stages d’immersion à l’essentiel >>, préparez vous à des expériences uniques, hyper épanouissantes, avec humour et éclats de rires, je serai là à vos côtés et ça me remplit de joie de pouvoir partager mes expériences.

Des stages de formations >>*, d’écoute à ses ressentis au plus près de la nature, vous allez entendre vos organes vivre, respirer, s’exprimer.
Il vous sera tellement plus facile ensuite d’écouter ceux des autres.

Mais j’ai envie aussi d’accueillir des gens pour le plaisir du partage, alors si vous passez près de Langogne, de Saint Etienne de Lugdarès, montez donc jusqu’à Rénessiau.

Dans la joie du partage, de la vie que j’ai choisie,

Amicalement

Corinne Lebrat

 

* Formation Culture des Sens revisitée

 Renessiau

en images >>

 


Si vous le souhaitez,

vous pouvez partager cet article sur votre page Facebook !! 👍

↙️Cliquez sur la petite icône en bas à gauche de cette page 

Commentaires: 1
  • #1

    Cathy MO (jeudi, 06 mai 2021 11:42)

    Bonjour Corinne,

    Merci de nous raconter ton expérience, tes peurs, tes craintes. Je me doutais bien que vivre seule dans la nature avec très peu de confort ne devait pas être évident pour une femme.
    Mais pour rien au monde on ne reculerai devant les épreuves car c'est vrai, c'est notre vie.

    Bien à toi.