Les Hommes Blancs - Indeugueus

⚠️ Avertissement : 

Cet échange est un échange personnel avec les personnages de Rénessiau, je vous les partage parce-que beaucoup d’entre vous nous ont manifesté leur intérêt.

Ne voyez ici qu’une information pour tous, qui ne peut que nous aider à comprendre la situation que nous vivons et que nous allons vivre.

Bonne lecture.

Les Hommes Blancs

 

Il était neuf heures, j’étais en train de lire comme souvent après le repas à Rénéssiau, lorsqu'à la porte d’entrée vitrée, j’aperçois, sur une autre dimension, une espèce d’homme à moitié-nu recouvert de blanc, poudre ou peinture je ne sais pas, mais ça donnait cette impression.

« Qu’est-ce que c’est que ça ??? »

Immédiatement la réponse d’Indeugueus arrive : Ce sont les hommes blancs Corinne.

Il se colle à la vitre et regarde à l’intérieur. On dirait qu’il ne me voit pas, mais moi je l’observe. 

Il ne se tient pas droit, ses bras sont levés et il cherche quelque chose en tournant sa tête dans tous les sens.

Je demande : Ai-je quelque chose à craindre de ce personnage ?

- Non, il ne te fera pas de mal.

Mais qui est-il ? 

- Ils descendent de la montagne en groupe assez important, tu devrais fermer ton volet. 

- Mais s'ils ne sont pas dangereux pour les hommes, pourquoi fermer mon volet ?

- Écoute Corinne, c’est mieux si tu fermes ton volet ! »

 

Je pose mon livre, me lève ouvre la porte afin que mon chien aille faire ses derniers besoins avant la nuit, puis je ferme porte et volet. Mais je n’arrive pas à reprendre lecture, mon attention est toujours sur le personnage.

Je questionne Indeugueus :  Il est parti ?

- Le premier oui, mais je te l’ai dit. Mais ils se déplacent en groupe assez nombreux, les autres vont suivre. Tu n’as rien à craindre d’eux Corinne, mais si tu allais te coucher et éteignais la lumière ce serait mieux. »

- Indeugueus, tu m’as dit que je ne risquais rien ? 

- C’est mieux si tu vas te coucher

 

À ce moment, je le répète, car les sensations ne sont pas les mêmes lorsque l’on voit dans une autre dimension, on ne ressent pas « de peur » car on peut aisément se déconnecter. Je ne me sens pas en danger, j’ai juste envie d’en savoir plus sur ces hommes blancs.

Je dois pour ça garder mon attention sur cette fréquence, si je la perds, je n’en saurais pas plus et cela m’intrigue. Je veux savoir qui ils sont et pourquoi ils descendent de la montagne la nuit, dans quel but et le font-ils souvent, etc, etc…

 Voilà qu’avant que je pense à quoique ce soit, un autre m’apparaît sur le vélux du salon. Je réfléchis quelques secondes et me dis que je vais aller me coucher et me concentrer/canaliser sur ces hommes blancs.

Me voilà à peine couchée, lumière toutes éteintes, que je vois, toujours sur la même fréquence, une ribambelle de ces personnages et entends, mais pour le coup concrètement, à moins que ce soit le hasard, comme des choses relativement lourdes qui courent sur la toiture.

Je ne sais pas si on peut appeler ça « des hommes ». Ils avancent à quatre pattes en courant, se retournent à la façons des animaux fantastiques que l’on voient dans les films, entre loups et humains, même si leurs apparences ne laissent pas de doutes, ils sont humains.

Recouverts de cette poussière blanche, laissant autour des yeux et de la bouche une auréole plus foncée, à moitié nus ils ont quelque chose qui leur couvrent les parties intimes, short, pantalon, ou pagne je ne saurais que dire, mais ils n’ont que ça sur le corps. 

Ils avancent en meute, vite. La surface qu’ils couvrent est large et longue, leur passage dure assez longtemps. Lorsque je me connecte sur les premiers que je vois déjà au hameau en bas, à 2/3 kilomètres, ceux ici sont ceux du milieu de la meute.

Quel est le but de ce déplacement ?

Annoncent-ils quelque chose ?

Je reviens sur Indeugueus et lui pose la question.

Indeugueus : Ils vivent dans la montagne, à l’intérieur de la montagne. Ils sortent de temps en temps, ils ne font pas de mal, mais ils vont directement chez les hommes. 

Les lumières et l’énergie qui vous est unique les attirent. Ils aiment plus que tout ce contact avec vous. 

Ils vont se « coller « à vous lorsque vous regardez le téléviseur et ou êtes tranquilles comme tu l’étais à ton livre et se nourrissant de votre énergie, c’est comme une drogue pour eux, un merveilleux gâteau chez vous. 

Oh, une nuit se passe et il n’y paraît plus rien pour vous, sauf si bien sûr vous étiez déjà malade auquel cas il vous faudra un peu plus de temps pour vous en remettre, mais dans certains cas au contraire ça en a littéralement soulagé voire guéri. 

Comme des nettoyeurs qui en se gorgeant d’énergie avaient prit le bon comme le moins bon, ce qui pour eux n’a pas d’impacts. 

Les enfants qui sont plus sensibles peuvent ressentir leur présence sans les identifier vraiment, mais souvent cela déclenche ce que vous appelez « la peur » car malheureusement, même si vous, en tant que parents vous « sentiez » quelque chose, vous ne l’avouez pas à vos enfants.

Les feux de cheminées les éloignent ainsi que les animaux tels que les chiens et les chats, c’est pour ça que je te disais que tu ne risquais rien, mais je te préfère avertie.

Les mondes ou les fréquences sont innombrables, tu découvriras bien d’autres habitants d’autres dimensions ici, ou rien, ou si peu d’ondes ne viennent dévier ton attention, des plus beaux, mais aussi des plus nuisibles.

 

Je ne les ai pas vus remonter dans la montagne. Il paraît qu’ils ne la remontent pas. Ils passent par les égouts, tunnels, passages pour rentrer.

Il est vrai que c’est surprenant de voir, découvrir les habitants de ces mondes, mais Albert Einstein ne disait-il pas : 

 

Il est absolument possible 

qu’au-delà de ce que perçoivent nos sens 

se cachent des mondes insoupçonnés. 

 

L’inconvénient c’est que personne n’ose s’avouer les visions des incroyables perceptions dont nous sommes tous dotés.

Peut-être la mémoire inconsciente de la chasse aux sorcières des siècles passés nous a grandement mis en garde et interdit toutes croyances autres que celles imposées à l’époque, nous faisant douter, voir nier nos propres perceptions.

Si nous voulons changer ce monde, nous devons inévitablement nous reconnecter à ce qui le compose car il interagit avec des centaines d’autres fréquences qui furent manipulées autant que nous à des fins peu valeureuses.

Nous tenir ignorants, avoir joué des plus atroces moyens pour nous écarter de nos sens est une période maintenant terminée, il est des plus urgent que nous retrouvions et que nous acceptions ces possibles !

 

Bien à vous dans la joie du partage.

 

Corinne Lebrat

 

Echange avec Indeugeus gardienne du monde de l’invisible de la nature, 

 

Rénessiau le Février 2021.

 

Bien à vous dans la joie du partage.

 

Corinne Lebrat

 


Si vous le souhaitez,

vous pouvez partager cet article sur votre page Facebook !! 👍

↙️Cliquez sur la petite icône en bas à gauche de cette page 

Commentaires: 1
  • #1

    Laurette MONTFORT (lundi, 22 février 2021 15:13)

    Merci Corinne pour ce récit, qui semble tout droit sorti d'un comte !
    J'ai eu ces derniers temps le sentiment de ressentir des présences, ou plus exactement de voir se déplacer des formes... Alors, je stoppe ce que je fais, regarde mais ne vois rien...
    Je suis depuis toujours convaincue que nous sommes très entourés...
    Peut-être que nos capacités extrasensorielles se développent un peu plus, que nous sommes plus à l'écoute, que tout simplement nos consciences s'ouvrent à ces mondes invisibles... Quel bonheur !
    Au plaisir de lire tes beaux récits Corinne, gratitude
    Laurette