· 

Les Ondes

 

Bonjour à tous,

 

Confinement, confinement, quand il fait beau ou tout au moins quand il ne pleut pas, mon temps se passe entre méditation,  jardin, et ordinateur.

Quand il pleut, ça change un peu évidement, mais c’est aussi très intéressant.

En canalisation je reçois beaucoup de messages, parfois les choses annoncées sont tellement surprenantes que même si je n’en doute pas, je me demande comment de l’autre côté cela va être entendu.

En général j’ai toujours quelques temps après l’explication claire et nette de ce que j’ai entendu, annoncé.

J’ai donc trouvé dans un moment de lecture des explications bien claires pour que nous nous connaissions mieux et que vous compreniez mieux comment fonctionne mon travail et les soins que je vous propose.

 

Je vous parle depuis un certain temps maintenant, (plusieurs années) des ondes qui arrivent sur nous depuis le cosmos plus ou moins régulièrement et qui nous traversent qu’on le veuille ou pas, qu’on le croit ou pas.

Les ondes gravitationnelles sont des déformations de l’espace-temps prédites par Einstein. Il est possible de les mesurer avec des outils appropriés.

Je vous invite à aller sur le net avec ces termes pour en savoir un peu plus avec des explications scientifiques et preuves indiscutables (c’est ainsi l’homme en a viscéralement besoin).

Et puis, vous avez certainement remarqué que lors de nos soins, lorsque tout est rétabli, mes mains ou mes mots vous parlent ou vous montrent une spirale qui monte ou descend. Cette onde là est une onde scalaire.

Celle-là même que je vous invite à découvrir, identifier, utiliser lors des formations « Culture des sens ».

 

Ainsi apaiser, réparer, guérir en simple canalisation, mais surtout écoute et attention.

 

J’espère qu’après cet article tout vous paraîtra plus clair.

 

 

 

Ce bruit de fond dont parle les physiciens est un ensemble d’ondes émises, pour mieux comprendre je vous invite à la lecture du magasine « Sapiens » de novembre 2019.

 

 

 

Je perçois ces ondes depuis mon plus jeune âge par ou à cause d’une sensibilité particulière qui est nommée la Misophonie : 

« Certaines personnes ne supportent pas certains sons au point d'éprouver un profond énervement et l'envie de fuir. Une réaction disproportionnée dont le nom est "Misophonie", un trouble qui trouverait son origine dans une suractivité anormale dans une zone précise du cerveau. »

A ne pas confondre avec L’hyperacousie.

Elle se présente comme une symphonie dans laquelle je peux identifier le violon, le piano, la clarinette, etc, etc.… et n’écouter que l’instrument qui m’intéresse.

Ainsi pour moi dans la symphonie des soins, je déciderai d’écouter le foie, la rate, les reins, etc, etc….

Lorsqu’on s'éloigne elle ne change pas, voire elle s’amplifie. C’est ainsi que petit à petit je n’ai plus supporté les soins en cabinet préférant ceux par écran beaucoup plus confortables et efficaces, vous le comprenez je l’espère avec l’article précédent.

Mais là encore, en vieillissant, cette sensibilité s’aiguise. L’expérience, l’habitude ; et comme un plombier va pouvoir vous dire en deux minutes d’où vient le problème, je ferai de même où que soient la personne ou quelles que soient les personnes qui me sollicitent.

« La misophonie apparaît à un très jeune âge, durant l'enfance, ou pendant l'adolescence, et s'aggrave avec l'âge. L'âge moyen d'apparition de la misophonie est de 12 ans, mais elle peut apparaître dès 5 ans. »

Source Wikipédia

 

Certains pourraient penser que pour une fois, voilà une particularité, qui est considérée comme une pathologie, positive, elle a malheureusement un revers de médaille pas des moindres.

La vie est ainsi faite, un problème peut devenir un avantage selon ce qu’on décide d’en faire. Mais la vie au quotidien reste difficile et même si on peut avoir envie parfois de se jeter dans le chaos bruyant de l’humanité, le Misophone ne peut y vivre très longtemps.

Ce fut pratique lorsque mes enfants étaient petits. Lorsqu’ils se disaient malades, j’écoutais la musique et faisait en fonction. De même dès que cette musique devenait « anormale » je faisais ce qu’il convenait de faire : Canalisation, et rétablissement du désordre de l’onde.

Beaucoup moins avec le bruit mental de chacun.

Puis aujourd’hui, étant plus sensible « avec l’âge » lors des soins que je vous propose sur notre site, j’écoute avec vous la musique de l’univers et le brouhaha de l’humanité, puis en canalisation et avec votre aide, nous oeuvrons pour le retour d’une symphonie harmonieuse.

 

TOUS ! Je dis bien tous les sons, pour ce qui me concerne sont entendus en permanence, de celui qui parle à celui des fourmis qui transportent leur butin dans leur nid.

De celui du frigo, etc. À celui des vibrisses d’un rat, même dans le désert, je n’ai pas trouvé de silence.

 

Alors bien-sûr il y a des bruits, des vibrations bien plus tranquilles que d’autre vous l’avez certainement deviné. Ceux de la nature, de nos organes internes sont plus …. Rassurants !

 

C’est intéressant l’envie de vous partager cela pendant le confinement ?

 

Peut-être parce que justement, il y a moins de bruit ?

 

Je vous souhaite à tous une belle journée, prenez soin de vous.

 

Corinne Lebrat


Vous pouvez aider Corinne à faire connaître son travail,

Partagez cet article sur votre page Facebook !! 👍

↙️Cliquez sur la petite icône en bas à gauche de cette page 

Commentaires: 0