Indriss 3

 

Indriss

Le Retour, la Continuité et la Fin

 

Je suis impatiente, impatiente d’avoir de ses nouvelles, que nos conversations reprennent.

Mille questions me taraudent, mais on ne décide pas de quand elles ont lieu, ni de quand ils vous contactent, ni même s'il va y en avoir à nouveau.

 

Je suis bien triste, le temps passe et …… rien !

 

L’hiver file tranquillement l’autre monde me paraît endormi. Je suis bien occupée, mais je ne peux m’empêcher de penser, appeler mes amis.

Malgré le froid, je décide de partir dans la montagne espérant que sur place un contact se fera.

Je resterais 3 jours dans une maison de pierre à 1200 m d’altitude entre 3 et 9°, le vent, la pluie et la neige ne m’épargneront pas. Le poêle, malgré le bois qu’il dévore goulûment ne chauffe pas. Je me promène dans la maison avec bonnet, gants, écharpe et blouson.

Seule avec ma chatte je réfléchis, dans le silence total que j’aime tant. Nous nous tenons chaud, rassemblées toute les deux sur le canapé à 50 cm du feu.

 

Et puis la question, l’évidence :

«  Pourquoi je m’impose cela ? »

 

Nous avons la facilité aujourd’hui, et pris l’habitude d’avoir les réponses à nos questions, désirs, besoins immédiatement :

 

- Internet ne laisse aucune question sans réponse.

- Les supermarchés et toute autre boutique nous offrent tout ce dont on peux rêver (à condition évidement d’avoir les moyens de ).

- Les moyens de transports toujours plus rapides vous emmènent en deux trois mouvement à l’autre bout de la terre.

 

Nous avons perdu le sens des mots patience,  tolérance et peut-être aussi le sens de confiance et reconnaissance.

 

Alors, je rentre à la maison où il me faudra plusieurs jours pour retrouver une température corporelle acceptable.

Mon corps a emmagasiné le froid qui ne le quitte pas. Je ne suis pas malade, non, du tout, mais j’ai froid, froid dans les os, la surface est chaude, mais l’intérieur glacé.

 

Que se passe-t’il ? 

 

J’ai vécu une belle histoire, passionnante, fascinante, mais a priori elle est terminée. C’est comme un deuil, je ressens l’absence et la tristesse de l’absence de l’au-revoir.

Mais c’est ainsi, je lâche prise et remercie le ciel de m’avoir accordé cette si formidable aventure.

 

 - - - - - - - - - - le temps passe.

 


 

 Et puis un jour où je ne m’y attends plus, le voilà, il m’apparaît dans son plus bel effet, Indriss est là devant moi Indriss est revenu, mais pas tout seul.

 

Le voilà marié !

 

Il est revenu avec à son bras une belle demoiselle, comme lui.

Je suis surprise, il est un homme, il est marié et un petit bon homme se cache derrière lui, comme il le faisait enfant.

- « Indriss, mais que s’est-il passé ?

- Le temps, le mien, ne correspond pas à celui que toi tu vis. Tout était bloqué par cette mission qui était la mienne : trouver la clef !

Je t’ai trouvée, maintenant la vie se passe, mais à un autre niveau, une autre vitesse. Chez vous vous diriez en accéléré, voilà pourquoi tu as cette impression. 

Aujourd’hui je viens t’annoncer que je vais disparaitre, le règne de mon fils sera celui qui te suivra, mais avant c’est vous qui devrez travailler pour trouver l’équilibre d’une relation, d’une alliance ».

 

Nous avons pris le temps de parler et cela s’est terminé simplement comme ça avait commencé.

Me voilà à essayer de trouver un lien avec ce nouveau petit bonhomme nommé Philéas. 

Je cherche la relation que j’ai pu avoir avec son père, mais rien à faire, c’est bien différent.

Philéas enfant est plus calme, plus réfléchi, ne partage pas de la même façon. Il est plus introverti.

Je mesure la chance que j’ai de vivre cette aventure.

Une forme de tendresse se met en place et je dois reconnaître que si la relation n’est absolument pas la même, elle n’est pas dénuée d’intérêt.

Nous rions sagement et les sujets que je voudrais aborder, ne le sont QUE si Philéas est d’accord. Il montre au fil du temps une force, affirmation toute discrète mais vraiment puissante.

A n’en pas douter il est Roi, il a tout du grand personnage, noblesse, sagesse, affirmation, dignité.

Je me laisse séduire et vient le jour ou à son tour Philéas m’annonce le départ d’un voyage initiatique.

Il est temps pour lui de vivre cette maturité indispensable pour le règne. 

Décidément ils ont une façon de faire ces gnomes qui ne ressemble pas beaucoup aux nôtres.

Je lui demande le programme qui l’attend, et que va-t’il se passer ?

Mais Philéas est Philéas. C’est ainsi qu’il ne me dira rien de plus que juste :

« Je reviendrai bien différent de ce que tu as connu, mais c’est l’ordre des choses. Toi aussi de ton côté tu vas avoir du travail, jamais ne doute, jamais ne te désespère, jamais n’abandonne. 

Tout est parfait et tout va se dérouler comme cela doit être. »

 

Et Philéas a disparu !

 

Corinne Lebrat


Si vous le souhaitez,

vous pouvez partager cet article sur votre page Facebook !! 👍

↙️Cliquez sur la petite icône en bas à gauche de cette page 

Commentaires: 1
  • #1

    Noëlie (jeudi, 16 avril 2020 18:50)

    Bonjour Corinne,

    Merci de ce beau partage. C'est très touchant. Ce sont là de vrais enseignants qui semblent t'avoir fait évolué...
    Chaque rencontre, chaque partage bouleverse et transforme. Et ton partage m'a aussi surpris dans mon ignorance de ces mondes, et m'a ému dans la simplicité du vécu.
    J'espère que tous ces êtres vont nous aider à rendre notre monde meilleur...
    Bien à toi et reste comme tu es, unique !