Indriss 2

 

 

La disparition d’Indriss

 

Je crois qu’il me faut prendre le temps de vous parler d’Indriss.

Enfant de Gnomes, il m’est apparu comme une petite chose merveilleuse, souriante, pleine de joies et de malices.

Je ne sais que dire tant j’ai partagé avec cet enfant de rires et de conversations. Je n’ai pas trouvé d’égal dans le monde qui est le mien. Je m’adonnais du coup avec délice à nos échanges.

Les sujets de nos conversations allaient du bruit que fait l’escargot en se déplaçant à celui d’un pet de gnome, mais aussi à l’utilité du vent dans le monde. Comment nous en sommes venus à l’état de notre planète aujourd’hui. Pourquoi l’homme ne voit plus les mondes invisibles. Quelle alliance a été rompue pour que nous soyons si éloignés les uns des autres.

Pourquoi l’humain est aussi « déconnecté » de lui-même, de la nature, mais aussi ce qu’il a subi pour en arriver là. La découverte de manipulations intéressées au services de certains qui voient leurs intérêts grandir au fur et à mesure que celui des autres s’étiolent.

Indriss me raconte le monde, comme s’il avait mille ans. Il me raconte l’histoire de l’homme au fil des siècles et je le crois. Et je l’écoute, encore et encore car tout ce qu’il dit résonne en moi comme une vérité jusqu’à ce jour, enfoui au plus profond de mon être.

Mémoires cachées auxquelles je n’avais plus accès.

Ces vérités me réveillent, réveillent mon intuition qui décuplée n’est pas forcément facile à gérer lorsque je redescends dans la vallée.

 

Il a disparu !

 

Nous sommes au mois d’octobre 2019. Je vais passer quelques jours dans mon paradis vert. Ça fait quelques semaines que je ne suis pas venue. Je suis impatiente de retrouver tout mon petit monde, et je monte avec dans mon sac à dos, « Chamonix », thé à la rose et bonbons à la violette (demande de Monsieur).

Les parents d’Indriss sont seuls, le petit enfant Gnome a disparu !

Il n’est plus là et je ne comprends pas. Je suis déçue, je n’avais pas imaginée que ce pouvait être possible. Pourquoi mon petit n’est-il plus là ?

La colère s’empare de moi, le doute m’envahit. À quoi bon la maison si Indriss n’est plus là. Je reste seule enfermée dans ma douleur sans sortir, comme une enfant capricieuse. 

Et puis je réalise, si Indriss n’est plus là ? Où est-il ? 

La colère tombe instantanément, me revoilà sur terre. Une méditation introspective active me fait prendre conscience que je viens de me libérer de la mémoire de la peur de l’abandon, même absent il continue à me faire travailler ce sacré petit bonhomme !

Comme leçon de patience, cela dit bien mérité, je vais attendre 3 jours avant d’avoir des nouvelles de Ses parents. La conversation tant attendue commence : 

Eux : « Indriss a grandit, il est parti faire sa mission de vie. »

Moi : « Mais comment ça, il a grandi ? Il était tout petit, QUELQUE chose comme 5/6 ans, ils partent aussi tôt chez vous ? »

Eux : « Nous devons t’expliquer Corinne. Certains Gnômes viennent avec une mission. Tant que cette mission n’est pas accomplie, ils restent bloqués dans l’espace temps du moment.

Indriss devait trouver LA CLÉ qui reliaient les deux mondes. Elle était inévitablement humaine, car VOUS êtes les traits d’unions, les clefs, les portes d’entre les mondes. Entre le ciel et la terre il y a l’homme et seul l’homme peut faire le lien entre l’énergie et la matière, entre l’invisible et le visible. Comme tu l’as vu au Pérou dans le symbole du condor (le ciel), le puma (l’homme) et le serpent (monde des morts ou de l’invisible). 

Cette conscience a été ôtée à l’homme au fil des siècles, nous laissant dans l’impossibilité de communiquer avec vous, sous peine que vous soyez dénoncés, torturés, pendus et même brûlés vifs sur un bûcher.

Alors nous avons attendu, attendu bloqués dans un espace temps qui pour nous n’a pas la même signification ou valeur que la vôtre.

Puis tu es arrivée, offrant à Indriss enfin la possibilité de faire ce pourquoi il est né. »

Moi : « Il est vrai que je l’ai senti changer pendant les semaines passées, maturité de sa voix, de ses propos, plus cette empressement de nos échanges. Quelque chose de plus posé de plus solennel, je peux même dire qu’à un moment donné, et c’est pour cela que je suis revenue si vite et seule, grave. 

Mais je pensais que c’est parce-que nous étions éloignés, que la communication s’étiolait, diminuait. »

Eux : « Non c’était juste. Indriss a rattrapé le temps perdu, ou peut-être que le temps l’a rattrapé. Je ne sais pas ce qu’il faut dire ? Il a grandi en accéléré et il est parti pour des contrées lointaines, rassembler les mondes des êtres de la nature. »

Moi : « les mondes des êtres de la nature ? Il y en a donc plusieurs ? »

Lui : « Oui, ils correspondent aux 4 éléments que sont la terre, les airs, l’eau et le feu. D’ailleurs te souviens-tu lorsqu’Indriss t’a parlé de l’alliance à 6 branches ? »

Moi : « L’alliance à 6 branches ? Mais je ne connaissais pas Indriss à cette époque là. »

Lui : « Non c’est vrai, mais tu étais LA clé qu’il devait reconnecter. Tu as toujours été relié à lui, sans le savoir certes, mais relié à lui. Il communiquait avec toi et c’est grâce à cela que tu es venue jusqu’à lui. L’alliance c’est lui qui t’en a parlé car c’était sa mission de vie. »

Moi : « Mais dans cette alliance il y avait 6 branches. C’est ce que j’avais entendu, ce qui résonnait le plus fort et qui d’ailleurs m’a fortement surprise. Partout on parle de la roue, de l’étoile à 5 branches. Celle à 6 branches a disparu de notre monde. Mais bon c’est une autre histoire, nous parlons de 4 éléments, quel rapport avec l’alliance à 6 branches ? »

Lui : « Non c’est la même Corinne, la roue à 6 branches représente le monde du visible en haut, puis l’eau, la terre, le monde de l’invisible en bas, puis l’air et enfin le feu. L’équilibre parfait de la vie, de l’abondance de la sérénité et de la paix. 

L’alliance est le symbole de l’union, la reconnaissance de l’existence indispensable de chaque élément pour l’équilibre de la vie sur terre. 

Depuis qu’elle a été bafouée le monde bascule sur une fin inévitable. Seuls vous les humains qui êtes à l’origine de cette chute, pouvez réparer avant la fin du cycle qui est en train de s’achever. Sinon avec cette fin tous les mondes disparaîtront. 

Ce n’est pas vous en tant que personnes individuelles et humaines qui êtes directement responsables de cette situation, mais plutôt un désir plus noir et non humain qui vous a manipulé, qui vous amené à.

Excuse-moi du jeu de mot, mais bien malin de surcroit, car en plus de prendre conscience d’être manipulés, il vous fallait tellement de déprogrammation pour faire à nouveau confiance à votre intuition, pour vous rendre compte que quelque chose n’allait pas. 

Ce quelque chose a enfoui la roue à 6 branches et mis en évidence celle à 5 qui correspond à l’Homme, ou plutôt le pouvoir de l’Homme ( car il est au sommet) sur l’eau, la terre, l’air et le feu.

En supprimant les mondes de l’invisibles, il a créé le pentacle, l’étoile des stars, illusion de pouvoir, attachement au superficiel, monde de l’humain et de la soumission, des valeurs matérielles et de l’accumulation. 

Inversée, elle représente son maître et ouvre la soumission des mondes invisibles pour un intérêt personnel.

La communication avec les autres mondes est coupée, et même interdite, l’alliance est bafouée.

Maintenant que tu as ouvert cette porte, il est parti rejoindre les autres missionnés des mondes invisibles pour un grand rassemblement urgent. »

Moi : « Reviendra-t-il ? »

Eux : « Oui nous l’espérons fortement. Mais il ne sera plus l’enfant que tu connais. Il sera un Gnome adulte maître et écouté qui devra suivre le déroulement de sa mission et vie. »

 

Contrariée, oui très égoïstement j’étais contrariée, mais quelle expérience !

De la vie on croit tout connaître et c’est bien encore plus déroutant avec ces mondes là.

Vous voyez quelque chose de fascinant et à peine votre oeil à vu que déjà ça change. Ils vibrent sur un autre niveau un peu comme le montre le dessin animé magnifique « Épic ».

 

Mais pour rien au monde je ne changerai ma place. Bien sûr je sais, cela a toujours été ainsi : je suis critiquée, moquée. Je suis la risée, ridiculisée. Peut-être que finalement je n’ai qu’une incroyable imagination (le soleil vient me faire de l’oeil au moment où j’écris ces mots).

 

Tout au long de mes 57 ans d’existence le hasard et les synchronicités de ce monde visible viennent accompagner, souligner les expériences que je vis avec l’invisible.

 

La lumière rose du soir qui tombe m’accompagne.

 

Je suis ce qui je suis, porte d’entre les deux mondes.

 

Corinne Lebrat


Si vous le souhaitez,

vous pouvez partager cet article sur votre page Facebook !! 👍

↙️Cliquez sur la petite icône en bas à gauche de cette page 

Commentaires: 1
  • #1

    yvonne (jeudi, 06 février 2020 12:01)

    quelle belle histoire "vraie" quelle chance de rencontrer de tels êtres ! je partage bien sûr, sur ma page F.
    Merci Corinne, voilà des vérités, qui ne peuvent qu être vraies venant d un être tel que toi Corinne !!! J espère que bientôt nous y viendrons tous !!!