· 

Resurrection du Christ

 

Bien le bonjour Amis, Amies du net,

 

Je souhaite aujourd’hui vous partager un message, une réflexion.

La résurrection du Christ, la résurrection en générale est-elle ou a-t-elle été unique au Christ ?

 

En ce jour du 03.03.2020, dans ma méditation du matin, ce thème s’impose.

Je ne sais pas vous, mais de mon côté c’est un peu comme si je prenais conscience que toute ma vie fut comme une voûte. Au fur et à mesure du temps qui passe, les expériences vécues me ramenaient à la compréhension des étapes de l’histoire de Christ.

 

Attention pas de comparaison avec le personnage, seule la compréhension de ce que l’histoire nous en rapporte.

Je vous passe les détails de chacune de ces expériences qui mériteraient pourtant d’être partagées sur ce :

 

je suis, nous vivons ou suivons tous

de différentes façons certes,

le même chemin.  

 

Ainsi, me voilà aujourd’hui face à celle de la Résurrection.

 

Le début d’année m’a réservé bien des surprises, ou disais je encore il y a quelques jours bien des misères, du soucis, des tracas et des émotions. Plus j’étais dans l’écoute de l’autre, plus les choses se compliquaient, au point d’être emportée dans un tourment qui n’était pas le mien.

 

Je suis donc revenue à ce que nous ne devrions jamais quitter, l’objectivité, la neutralité et le discernement, sans failles. Ils m’ont ramenée à LA réalité, non pas la mienne, mais celle qui est bien réelle avec ses conséquences dans la matière et dans l’émotionnel.

 

Quelque chose s’est brisé en moi, quelque chose qui résistait, quelque chose qui n’avait plus raison d’être, dépassé, obsolète et inutile.

 

C’est alors que j’ai ressenti profondément, sincèrement, ce sentiment de résurrection, comme la mort ou la libération de ce qui fait courber le dos, l’échine, sous le poids de la croix. Ce qui s’est brisé ramène à ce coup d’épée qui finalise une soumission, une condamnation et libère la vie en lui donnant un nouveau chemin.

 


Comme un soleil qui brille pourtant au-dessus des nuages, mais que jamais personnes ne voit, seuls quelques privilégiés qui aiment regarder à travers le hublot lorsqu’ils prennent l’avion.

 

Et d’un coup, d’un seul, le vent (ou l’esprit ? Dieu n’a-t’il pas soufflé la vie dans les narines d’Adam ?) chasse ces nuages et le soleil apparaît à tous dans toute sa splendeur, chaleur, ramenant la vie, l’abondance et la joie.

 

Nous sommes entrés en Carême depuis ce dimanche 1er Mars, mois du guerrier. Est-ce lui qui enfin dépose les armes ?

 

Est-ce le Coronavirus entré dans la messe où il impose l’absence d’eau dans les bénitiers, l’interdiction de se souhaiter la paix de l’âme, de l’esprit et du coeur ?

 

De même se toucher la main dans un espace qui maintenait encore un peu de fraternité ?

 

Est-ce le temps du 03.03.2020 somme de chiffre qui annonce le 10, le zéro, la fin ? 

Il vrai qu'en numérologie le 10 est le début. Mais ici il représente la fin d un cycle. Nous entrons dans le carême et le 1 n est pas encore là il le sera à la sortie à Pâques. Nous traversons maintenant les 40 jours dans le désert ( 40 jours de réflexion avec soi,  de remise sur la voie) symbole des 40 ans dans le désert du peuple élu ( histoire de Moïse). La résurrection on la sent, elle est là, au bout.

 

Ou est-ce tout simplement le printemps qui s’annonce ?

 

En tout état de cause, la sensation de ne plus être vouté, subir, se taire, mais ouvrir grand ses bras, l’air, la vie, la joie, briller plutôt que se cacher, ne serait-ce pas ça la résurrection ?

 

Bien à vous dans la joie du partage.

 

Corinne Lebrat

  


Vous pouvez aider Corinne à faire connaître son travail,

Partagez cet article sur votre page Facebook !! 👍

↙️Cliquez sur la petite icône en bas à gauche de cette page 

Commentaires: 0