· 

La Condition Humaine

 

 

Bonjour à tous, je crois qu’il est un sujet des plus intéressant sur lequel aujourd’hui j’ai envie de me poser.

 

J’ai reçu il y a quelques temps un mail qui m’a longtemps amené réflexion, quelque chose dedans me « chipotait », mais sans savoir vraiment ce qu’il en était !

Une situation de vie aussi m’a apporté matière à réfléchir, sans que je puisse réellement sur l’instant saisir la fausse note.

 

Puis le temps a passé, j’ai laissé ça de côté comme je le fais depuis des années et en prenant ma place doucement l’évidence m’est apparue avec une sorte à la fois de joie de comprendre, puis une sensation de ras-le-bol, il est temps de remettre les choses à leur place.

 

Mais de quoi Corinne veut-elle nous parler ?

 

Il y a des gens, vous en avez certainement autour de chez vous, qui vous sollicitent de par vos qualités, compétences. (Je ne parlerai ici que des miennes même s'il est évident que tout corps de métier rencontre ce problème.) Ils vous font venir chez eux comme on invite un(e) ami(e), en vous offrant le gîte et le couvert comme vous feriez lorsque vous invitez vos amis.

Petit-à-petit ils instaurent une familiarité, et inconsciemment (sûrement ) un dû (une dette) en vous offrant le gîte et le couvert. 

C’est alors que naturellement, ils vont (pour mon cas) vous demander si vous pouvez contrôler que chez eux, dans leur maison, aucunes âmes errantes ne traînent car lorsqu’ils se trouvent dans telles ou telles pièces, ils sentent ou ont leur a dit que « bla-bla, blablabla ».

Puis de fil en aiguille, forcément doué(e) comme vous l’êtes ça ne vous coûte rien de regarder si eux vont bien, s’ils ne souffrent pas de maladies invisibles ou de je ne sais quelles choses malsaines qui peuvent envahir sans que jamais vous n’ayez été interpelé(e).

Le temps des confidences, le rapprochement, la compréhension amenée par toute cette merveilleuse clairvoyance naturelle et spontanée ne vous coûte évidement rien, alors pourquoi ne pas regarder le fils, la fille, puis leurs enfants et le mari bien-sûr (quand il y en a évidemment).

Mais vous êtes une personne de formidable, le monde a besoin de vous. Rendez-vous compte du potentiel qui est le vôtre. Vous vous devez donc de travailler sur ce lieu près de chez eux où il est dit que des Cathares, Templiers, Indiens, etc, etc…. ont fait des abominations, de former le monde en détresse de cette technique que vous maîtrisez si bien.

 

Si vous êtes comme beaucoup de ces personnes douées, à l’écoute, passionnées, vous aimez ce que vous faites il y a de grandes chances pour que cela déborde.

 

En effet, prendre sa place c’est savoir dire stop, car j’ai oublié de préciser que cela va sans dire, est gratuit (vous forcément doué(e) comme vous l’êtes vous vivez d’eau fraîche).

Vos déplacements, frais kilométriques, parfois jusque dans d’autres pays, vos billets d’avions, vos hôtels, votre travail (pour ma part sous forme de soins ) votre temps ne mérite à priori aucune rémunération.

 

Si le ciel vous a doté de merveilleuses qualités, elle est forcément accompagnée de l’abondance matérielle, ça va de soi.

 

Le problème c’est qu’avec toute cette générosité dont vous faite preuve, il faut de la place dans l’agenda et il n’est malheureusement pas ……extensible, alors parfois il FAUT dire : « Non, ça ne va pas être possible là tout de suite. »

Et c’est là que je souhaitais vous proposer matière à réflexion, car la réaction chez l’hôte n’est ni plus ni moins je dirais « excessive, violente, difficile, voire injuste » allez on va jusqu’au bout.

 

Le gîte ne vous sera plus offert, la promenade (pour nettoyer les lieux de leurs choix) sera contre rémunération du pseudo guide (que vous formez ou à qui vous vous devez d’offrir des soins) etc, etc….

 

Il est dit dans la Bible que le Christ reviendra. Cela fait 2000 ans qu’on le dit et il n’est toujours pas de retour ? Est-il parti si loin qu’il faille autant de temps ?

Ou attend-il que l’homme ai revu un peu sa copie ?

Qu'il change de comportement ?

 

Personnellement, je suis généreuse, passionnée de nature. J’aime la bienveillance et j’essaie d'en faire mon quotidien. J’ai beaucoup donné parfois au détriment de ma famille (j’en profite pour présenter mes excuses à mes 5 enfants qui ont été très souvent patients, déçus certainement blessés et qui ont toujours aussi soif du temps que je ne leurs ai pas accordé.)

 

Je suis heureuse d’avoir pu vivre de ce que le Ciel m’a accordé, sans jamais avoir été dans l’abondance, nous avons toujours pu manger à notre faim, (et là c’est le Ciel que je remercie).

 

Mais entre être « pillée » énergétiquement par des inconnus et mes enfants, je choisis de ne pas être pillée du tout, sans nuire à qui que se soit.

 

Dans la Bible (encore, mais c’est peut-être pas un si mauvais bouquin) il est dit : « Aime-toi et aime ton prochain comme toi-même ».

 

On a zappé le début, et pourtant c’est l’essentiel, je serai toujours aussi heureuse de faire ce que je fais, et bien sûr que je continuerai, mais, amis, amies, lorsque mon agenda ne peut pas, je vous prie de relire 7 fois votre message avant de l’envoyer tout en vous remémorant ce que le Ciel nous a accordé de vivre ensemble.

 

Portez vous bien dans la lumière qui nous guide.

 

Corinne Lebrat

 


Si vous le souhaitez,

vous pouvez partager cet article sur votre page Facebook !! 👍

↙️Cliquez sur la petite icône en bas à gauche de cette page 

Écrire commentaire

Commentaires: 0