Éclipse de Lune du 16 juillet 2019 - Corinne Lebrat

Éclipse de Lune du 16 juillet 2019

 

Avant même de prendre la décision de ma présence à Blois, Léonard me demandait de venir au Clos Lucé. 

N’ayant plus de voiture pour le voyage (à cause de la grêle) et étant invitée aimablement par Véronique à partager son véhicule, je partais donc le dimanche pour la semaine de rencontre des membres fondateurs de l’association « Conscience terre » (projet en cour).

 

Le premier jour était sans détour, une visite à Amboise où à ma grande surprise je fus adombrée par Léonard de Vinci dans sa dernière demeure.

 

Le même jour, dans la forêt de Russy un grand séquoia trônant au centre d’un croisement me témoignait qu’afin de se protéger d’un évènement des plus important en surface, il lui fallait une aide pour se concentrer au plus profond de ses racines.

Chose faite, il abandonnait à la destruction toute sa puissante hauteur, son bois, son être.

 

En fin de journée nous restons longtemps à contempler la lune qui nous interpelle par sa luminosité. Regardant sur le net nous apprenons qu’elle sera pleine le lendemain et qu’une éclipse lunaire sera visible de chez nous. Nous nous donnons donc rendez-vous pour le spectacle.

 

Le deuxième jour, tous rassemblés, nous décidons de commencer notre journée par une balade au bord de la rivière. Les blocages commencent ici, balade interrompue, perte des clés de la voiture, petites choses qui s’accumulent jusqu’à l’info que je vous ai transmise au alentour de midi conseillant de ne pas utiliser vos véhicules, et d'éviter de sortir, de vous éloigner de chez vous jusqu’au lendemain fin de journée.

 

 


Mardi 16 Juillet

Message 

"Prudence sur les routes"

de Corinne Lebrat

 


 

 Les petits "grincements" continuent de s’accumuler, puis vient le moment de l’éclipse. Attendant qu’elle soit avancée d’un quart, nous partons sur le chemin de la forêt pour avoir la meilleure visibilité. C’est à ce moment que je remarque Léonard en moi, qui me tire vers le retour à la maison, je lui porte donc toute mon attention. Il me dit:

  • « Pars, rentre tout de suite !
  • Mais pourquoi ?
  • Lorsque l’alignement sera au 3/4, des vaisseaux vont entrer dans l’espace. Une porte va s’ouvrir d'un autre espace temps, un peu comme les trous de ver d’Einstein. Il faut éviter d’être à l’extérieur car ils seront si nombreux que les perturbations engendrées vont vous atteindre de plein fouet ! »

Je partage cette information, nous faisons le choix de rentrer.

Une fois à la maison, je reste à l’intérieur, et me renseigne sur l’évolution de l’éclipse par le net.

Je sens vers 23h20 qu’il faut non seulement rentrer, fermer les fenêtres, mais se protéger de toutes ouvertures.

Certains d’entre nous feront le choix de rester dehors, d’autres d’aller se coucher. Pour ma part je décide de monter dans la chambre et d’écrire cet article.

23H45, à la fenêtre qui n’a pas de volets apparaissent deux vaisseaux qui tournent à l’extérieur. Je fais comme si je n’avais rien vu. Ils s’en vont, je me concentre afin de comprendre le pourquoi de leur présence.

Je vois, perçois, sens des centaines d’autres tournant de partout. Ils volent au-dessus des terres entraînant des énergies très perturbatrices pour nous. Le nettoyage commence, mais révélateur de nos blocages, tensions, perturbations internes qui là, n'ont plus d’autres possibilités que d’être travaillées, évacuées.

Nous pourrions penser à une bonne et heureuse chose, difficile mais pour une bonne cause ? Non je répète : « Révélateur de nos blocages, tensions, perturbations internes qui là, n’ont plus d’autres possibilités que d’être travaillées. »

 

Cela annonce le chaos, en nous, entre nous, et en tout. Une profonde tristesse m’envahie, des mémoires, ainsi que des souffrances sortent du plus profond de ma mémoires et éclosent comme des bulles de champagne.

 

Je me sens d’un coup l’envie de partir, de quitter la chambre où je me trouve, de m’en aller sur la route, de rentrer chez moi. J’étouffe sous l’impossibilité du commun à accepter, à comprendre ce qui est exprimé par ces messages si précis, clairs, lucides.

 

Je me mets en état de méditation et accueille le nettoyage avec respect et acceptation, petit-à-petit la tristesse s’en va ainsi que le reste.

 

Plusieurs fois les vaisseaux reviennent et au fur et à mesure le contact se crée. Jusqu’à ce qu’ils rentrent dans la chambre par la fenêtre, à quelques centimètres de moi. Ce sont de vrais Extra-Terrestres qui communiquent.

 

Ils sont deux, l’un derrière l’autre. L'un d'eux se pose tout prêt de moi, me touche l’épaule droite pour créer un lien de communication :

« Tu nous vois ! »

 

Je n’ai pas peur, mais les regarde en décalé. Il m’invite à le regarder dans les yeux. C’est difficile, un peu comme si je voyais tout de moi, tout, dans ses yeux. Je suis à nu comme au premier jour ou plutôt comme au dernier avant le jugement funeste.

 

Je respire et soutiens son regard. Vient alors un sentiment d’amour grandissant, de joie enfantine, d’amitié éternelle, d’amour universel. Nos deux mains se touchent puis ils repartent de là où ils étaient arrivés :

« Je t’aime » est la dernière chose que j’entends avant de les voir disparaître.

 

Je sais qu’ils vont finir de faire ce pourquoi ils ont pris cette porte temporelle, que demain je découvrirai une nouvelle étape de notre évolution, je verrai le travail de chacun accéléré avec son lot de conséquences.

 

Bonne nuit,

 

Bien à vous dans la joie de ce qui nous vient.

 

Corinne Lebrat  


Commentaires: 2
  • #2

    MO Cathy (jeudi, 18 juillet 2019 17:38)

    Merci Corinne pour ce que tu vis et nous fais partager.

  • #1

    JEANNE JAMBOU (jeudi, 18 juillet 2019 08:54)

    Merci Corinne pour tout ce que tu partages et donnes avec ton coeur
    je t 'embrasse
    jeanne