· 

Mar 18 Juin : Agir pour La Liberté : Image de ce que je vaux

Contribution 

5 € minimum

 

Image, Image dis moi qui je suis !

 

Entre Narcisse (qui tombe amoureux de lui-même) et Jean-Batiste Grenouille (héros du livre fabuleux « Le parfum » que je vous invite à découvrir si vous ne connaissez pas) où en sommes-nous de l’image que nous pouvons avoir de nous-mêmes ?

 

On dit : « l’habit ne fait pas le moine », « on ne fait pas d’un âne un cheval de courses », etc, etc…

 

Elles ne manquent pas les phrases toutes faites qui nous enferment dans un tiroir, une image.

 

Nous ne sommes jamais satisfaits, ou devrais-je dire, je ne suis pas satisfaite de mon image.

 

La société nous renvoie des femmes, des hommes toujours parfait, beaux, musclés, intelligents, etc, etc….

Et nous forcément n’y ressemblant pas, nous ne pouvons que nous sentir : médiocres, moches, incompétents, etc, etc….

Dévalorisation de soi. C’est intéressant que notre image soit associée à une valeur marchande, que ce que je vaux (?) soit l’image que je renvoie ?

Qu’en est-il si je me présente dans des vêtements "Chanel" ou dans des  "Kiabi" ?

Mes compétences en sont-elles différentes ? 

 

Un conte que l’on lit aux enfants : « Les habits neufs de l’Empereur » mets en évidences les conséquences d’un tel fonctionnement (cela dit c’est les parents qui le lisent et pour causes).

Avons-nous une idée seulement, de l’influence catastrophique de cette programmation cellulaire générale ?

Je ne pense pas, car alors nous serions nos propres bourreaux.

 

Dévalorisé, formatés, nous allons devenir les parfaits consommateurs que l’on veut que l’on deviennent :

D’outils, les vêtements, accessoires, voitures, maisons, super télé, téléphone, etc, etc… pour paraître ce que nous ne sommes pas et que nous aimerions être.

D’aliments, drogues, tabac, alcool, etc, etc…. pour combler la frustration de ce qu’on n’est pas et que l’on voudrait être.

Puis de médicaments, évidement quand on prend conscience qu’on n'est pas ce que les autres attendent que l’on soit, et qu’on s’est complètement déconnecté de soi.

 

Je ne parlerai pas des choses improbables que nous sommes capables de faire pour paraître. La liste serait sans fin et encore il y aurait toujours quelqu'un pour rajouter quelque chose auquel on n'aurait pas pensé, auquel on n'aurait pas pu penser.

 

Je ne parlerai pas du masque que nous nous mettons chaque matin, pour essayer de tromper le monde, cacher nos faiblesses et qui finalement ne trompe que nous et à nos dépens.

 

Quelle image je veux donner ?

Entre obligations, dévalorisation, l’image que l’on veut donner sera inévitablement influencée par l’image que l’on nous a donnée de nous étant enfant, mais heureusement le libre arbitre est là : 

« Et non je ne suis pas ce que ma mère voulait que je soit. »

Non justement, j’ai développé exactement l’opposé, mais en suis-je heureux, est-ce justement ce que j’aurais aimé être ?

 

Seul l’amour nous donne l’autorisation d’être soi car il annule l’attente.

Dans l’enfance les parents prendront l’enfant qui vient sans se poser de questions, c’est indiscutablement le plus beau, le plus intelligent, le plus plus plus….

Jusqu’à l’âge de l’adolescence où le petit n’est plus le petit.

Il est temps de quitter cet amour aveugle pour l’enfant que l’on est plus pour un nouveau.

Juste ordre des choses, le jeune adulte a besoin de rencontrer un nouvel Amour pour construire une autre partie de lui de sa vie.

Alors mettra-t’il le masque ? 

L’amour qui viendra avec l’image (la vraie) de soi sera la continuité de l’être, lui permettant de dérouler le fil de sa vie comme il l’a été prévu. Encore une fois cet amour aveugle qui ne voit pas les défaut, qui accepte les imperfections.

Pourtant, souvent, l’autre nous connaît mieux que nous mêmes. Cet Amour il est la reconnaissance, la rencontre de deux âmes hors la matière, hors le monde incarné, aveugle peut-être, ou justement clairvoyant.

 

Je vous invite à tomber les masques, à aller vers les qualités qui sont les nôtres et qui font que l’amour unique, celui qui nous est destiné, pourra nous trouver, nous identifier, se manifester et enfin nous rendre heureux comme nous sommes.

 

Bien à vous dans la joie d’être soi.

 

Corinne Lebrat


Si vous le souhaitez,

vous pouvez partager cet article sur votre page Facebook !! 👍

↙️Cliquez sur la petite icone en bas à gauche de cette page 

Écrire commentaire

Commentaires: 0