· 

Nous, les Cobayes ...

 

Bonjour à tous,

 

Je vous ai parlé récemment d’un article sur la pêche.

 

Aujourd’hui j’aimerais vous parler d’un autre, reportage sur la recherche scientifique des médecins allemands lors de la guerre de 39/45 et même avant dès 1933.

Je ne suis pas férue de ces articles, encore moins de ces horreurs de guerres et encore moins que moins de leurs détails, et pourtant, je l’entends, il me faut le voir.

Qu’on le veuille ou pas cela fut. Et le nier, ne change rien !! Nous ne sommes que ce nous avons fait. Nos actes d’aujourd’hui sont issus des actes du passés, ils en sont les conséquences.

Pour réparer, il faut savoir où regarder c’est ainsi que l’on remonte vers la source.

 

Alors au bout du 3ème jour après la diffusion, me voilà postée devant le reportage suivant : Hypocrites aux enfers, diffusé le 30 janvier sur A2

Alors…… je comprends les mémoires qui nous incombent :

  • Je comprends pourquoi encore nous trouvons en nous les traces de telles blessures !!
  • Alors je comprends pourquoi mon travail ne doit pas s’arrêter. Pour quelles raisons mon travail autant sur le vivant que sur les lieux a son importance.
  • Alors je comprends les conséquences de ces actes passés sur notre aujourd’hui, de vous, moi et les autres.

La tolérance, la domination, l’autoritarisme, la violence, et toutes les travers abominables indispensables pour agir de la sorte.

Mais aussi la soumission, la condamnation, l’abandon, acceptation et toutes les conséquences abominables qu’elles ont eu et ont encore sur nous aujourd’hui.

La motivation ? La recherche médicale, la science, diront-ils.

 

Moi, je n’arrive pas à trouver de raisons. Victoire de la folie humaine dans le désir d’être Dieu ? Allez savoir, chacun y trouvera ce qui lui parlera.

 

Ces médecins étaient des médecins, brillants paraît-il, intelligents ?

 

Dans ce reportage, vous apprendrez pleins de choses sur vous, sur vos pathologies, vos blocages, sur ces émotions, peurs incontrôlées. 

 

Vous apprendrez pleins de choses sur nos problématiques actuelles, notre relation à la non/joie, notre difficulté à vivre heureux, peut-être même à vivre tout court, la culpabilité, l’incohérence du monde d’aujourd’hui.

 

Mais, comment y remédier ?!

  • Vous apprendrez ce que sont devenus ces médecins, (si on peut encore les appeler ainsi) car enfin, on s’attendrait à ce que la loi ai fait ce qu’il convient, et bien, il y a encore plus corrompu.
  • Vous apprendrez, que finalement ils étaient bien intéressants ces médecins, et que le plus grand nombre ont quand même fait carrière.Vous apprendrez aussi qu’un organisme de la santé à l’époque a voté une loi pour que plus JAMAIS ÇA ! 

Un peu de justice ?

 

Lisons la suite, cette loi dit grosso-modo :

« Il est interdit de faire quoique ce soit à et sur une personne si elle n’est pas informée de ce qui va lui être fait ! »

 

Mais enfin ? Qui voudrait être torturé, prendre des produits toxiques, mortels volontairement ?

Pourquoi avoir besoin de ces précisions ?

 

C’est là où je vous invite à la réflexion.

 

  • Lorsque votre médecin vous propose un nouveau traitement ?
  • Lorsque vous allez subir une petite ou une grosse intervention, 
  • lorsqu’on va vous injecter un produit particulier, etc.
  • Lorsqu’on vous propose un nouveau traitement, mais dont on ne connaît pas encore les conséquences : « Vous aidez la recherche »

Voyez-vous où je veux en venir ?

 

Votre médecin ne vous présente-t’il pas un document à signer ?

Une décharge, vous signez une décharge, vous acceptez en totale connaissance de causes, d’éventuels risques, qui bien-sûr on vous l’assure, sont extrêmement rares.

 

Parfois, quelques années après vous apprenez que ce super médicament, est interdit à la vente ? Et pour causes …..

 

Nous ne sommes pas tous concernés par les conséquences, mais nous signons tous influencés que nous sommes par les arguments que l’on nous donne.

 

La recherche continue et les cobayes volontaires c’est nous !

 

Qu’est-ce qui nous pousse dans l’acceptation de tout cela ?

 

La peur bien-sûr, la peur !

 

La boucle est bouclée, sortons de ce cycle infernal, retrouvons notre liberté !

 

Dans la lumière qui nous guide.

 

Corinne Lebrat


Commentaires: 0