· 

Semaine du Nouveau Monde du 26 Nov au 1er Déc.

Semaine du nouveau Monde

3e Année !! 

 

Et oui à peine rentrées du Pérou, que la deuxième année du Nouveau Monde arrivera à sa fin,

Alors ??? Alors il nous faudra fêter l’arrivée de la troisième qui se présentera au 1er décembre 2018.

A date exceptionnelle, semaine exceptionnelle !

Vous vous rappelez, la première ? Avec Yvan Poirier et Stéphane Colle .

La deuxième avec Yvan Poirier chez lui au Québec ?

 

Nous fêterons la troisième tous ensemble, en voici le programme :

  • 26 Novembre : Conférence : Quelles sont les clés pour le nouveau monde ?
  • 27 Novembre : Fin du nucléaire
  • 28 Novembre : Soin au Végétal en général et celui qui nous nourrit
  • 29 Novembre : Soin aux animaux sauvages
  • 30 Novembre : Remise à zéro de nos « compteurs »
  • 1er Décembre : Méditation de régénération de nos cellules

Le programme est des plus, comment dire « costaud » nous serons, rappelez-vous sur le tapis roulant, mais dans une période où l’on nous veut actifs, 

 

Alors allons y !

  • 26 Novembre : Conférence : Quelles sont les clés pour ce nouveau monde ?

Avant tout, sérénité, mais elle ne viendra qu’avec le temps, au début ce sera surtout du stress, du doute, de la peur pour certains, de l’hésitation pour d’autres.

C’est plutôt une conférence que je vous propose ce jour-là, je laisserai mes « instances célestes » parler en direct car les éléments d’aujourd’hui ne nous permettent pas encore de savoir quelles seront ces clés.

Ce qui est sûr, et ce sur quoi nous pouvons nous appuyer sans hésitation, c’est :

 

le rassemblement. 

 

Un changement TOTAL de notre vision de l’économie, nous pourrons changer complètement de vie, 

virage à 90° de notre vision de la vie, de ce que nous en avons fait jusqu’à ce jour et de ce que nous allons avoir envie d’en faire.

Bien-sûr je vous entends dire : « Mais beaucoup ont déjà fait ces choix ! »

Oui, mais nous serons bien plus nombreux à le faire poussés que nous serons par des arguments, situations, désirs, évidences aussi différentes que nous le sommes.

L’année nouvelle, va nous apprendre à valoriser ce que nous sommes, mettre à notre service ce que nous possédons déjà, à redécouvrir la richesse de la vie car c’est la seule dont nous avons besoin.

Mais vous le savez, notre conscience étant très limitée, je le suis inévitablement, la parole sera donc ce soir-là, à nos pères !

  • 27 Novembre : Soin La fin du nucléaire.

Alors est-ce possible ? Un rêve ?

Je ne sais quoi dire par apport à ce soin, il y aurait pourtant tant à dire.

Il m’a été imposé, comme une évidence lors du passage près d’une centrale :

 

« Il est temps »

Voilà le message.

On me l’a souvent demandé, jamais je ne l’avais validé. Comme une énorme bête ça me paraissait démesuré et je ne voyais pas trop comment ou que faire.

Mais quand j’ai « entendu », tout a basculé, c’est devenu une réalité, une évidence, c’est entré dans le champs de mes possibles et c’est sans aucun doute que je vous le propose.

 Je ne sais pas ce qui va se passer, je vous invite simplement à être avec moi un canal le plus puissant possible afin que nos amis puissent passer à l’action.

Actons ensemble dans la joie d’un nouveau le plus propre possible.

  • 28 Novembre : Soin au Végétal en général et celui qui nous nourrit

Alors ici c’est un sujet qui me va droit au coeur, vous l’avez tous constaté l’alimentation est pour moi le sujet de toute ma vie et d’un autre côté : 

 

" Que ton aliment soit ton seul médicament." Hippocrate

 

Ca n’a pas été que le mien, alors avec les grands changements que j’ai mis en place en 2017, je crois que je me devais de faire un soin à ce végétal que j’honore.

Il devrait être notre seul nourriture, et nous devrions veiller à ce qu’il soit de la meilleure qualité (et pas quantité) : source de vitamines, d’oligo éléments de minéraux, il possède TOUT ce dont nous avons besoin.

Seules règles : varier, varier et respecter les cueillettes de saisons !

Aujourd’hui tout est pollué, nous sommes malheureusement bien d’accord sur ce fait. On nous dit de manger ce qui a une évolution très rapide et qui aura ainsi un taux de produits toxiques limité.

Exemple : les poissons, les anchois sont à favoriser plutôt que le gros poisson : le thon par exemple qui aura mis plus de temps à grandir et se sera nourri lui de plus petits déjà bourrés de plastique etc, etc..

Savez vous que l’on trouve aujourd’hui dans une moule plus de 300 microparticules de plastique.

Que la fameuse huile de foie de morue si puissante, nourrissante donnée aux enfants depuis l’aube des temps, aujourd’hui serait à éviter car on y trouve plusieurs polluants organiques persistants (POP) tels que les PCB, les DDT les chlordanes et les toxaphènes qui s’accumulent dans les parties grasses des poissons, comme le foie de la morue.

Nos pères nous montrent la voie, durement pour les gourmands, les gourmets, mais sûrement en nous ouvrant les yeux sur une réalité que nos habitudes alimentaires ancestrales rechignent à accepter.

Tous nos mal-êtres, nos problèmes de santé découlent de ce que nous mangeons. Il suffit pour cela de regarder de près la Médecine Chinoise Traditionnelle, sa relation organes/émotions de faire le lien avec les aliments bons ou pas pour tel ou tel organe et tout devient clair.

 

Mais alors que devons-nous manger ?

 

Ce que disent nos guides : « Vous vivrez mieux en bonne santé et longtemps si vous ne consommez que ce que la nature vous donne dans la saison ». Mais il y a quand même des règles à suivre, la quantité à consommer va avec la quantité donnée.

Les végétaux qui sont en abondance, vous les mangerez en abondance et replanterez les grains. Les céréales qui le sont moins (puisque vous mangez le grain) vous en mangerez moins et garderez une quantité suffisante pour replanter. Les produits animaux tel que le lait ou les oeufs doivent être occasionnels (une à deux fois par semaine) etc, etc… »

Rappelons, quand même que tout est dans la mesure, rien n’est interdit ou mauvais, c’est l’excès qui l’est.

 

Alors pourquoi un soin sur le végétal ?

 

Dans l’idéal, sur le très long terme nous nous nourrirons d’énergie, uniquement d’énergie, ce que nous allons chercher dans la nourriture c’est l’énergie, le reste on l’évacue, on nous prépare donc à cette transformation.

Regardez il y a 60 ans : dans les animaux, on voyait surtout ce qui se mangeait, à la ferme, pas de sentiments pour le petit agneau, lapin, etc, etc..

Aujourd’hui une sensibilité particulière s’est développée, la plupart des végétariens le sont devenus grâce à elle, au rapport au vivant.

Nous deviendrons aussi sensibles à toutes formes de vies. C’est ce qui nous amènera à vivre de lumière, mais cela passera par des étapes telles que nous avons connues comme la vache folle, la grippe aviaire, porcines etc, etc…

Donc il serait dans notre intérêt de commencer à se poser la question de : « où j’en suis moi là-dessus et comment je consomme ? ».

Ce soin sera sur ce thème-là, non pas pour faire de nous des végétariens, mais plutôt de « qu’est-ce qui fait que j’ai besoin de beaucoup, trop, qu’est-ce qui me rassure là et pourquoi ai-je besoin de me rassurer en mangeant ?

Puis remettre, et c’est là pour moi le plus beau, la vie à sa place, le respect de la vie que nous donne le végétal, apprécier le cadeau qui nous est fait, remettre le Sacré là où il est le plus important, dans notre assiette, mais aussi nos jardins, nos forêts, notre terre car c’est là que nous sentons que nous sommes le mieux.

  • 29 Novembre : Soin aux animaux sauvages

Depuis 1970, ils sont carrément en voix de disparition, la surpopulation, surexploitation de notre planète par l’humain, les fait disparaitre littéralement.

WWF tire la sonnette d’alarme, mais qui entend ? Ou plutôt qui veut entendre ?

Qu’y pouvons-nous dans un pays où on se bat pour faire disparaître le loup, l’ours que d’autre essaient de sauver.

Économiquement il représenterait une catastrophe ? Mais comment font-ils ailleurs ?

L’italie, la Roumanie (là je parle de ce que j’ai vu dans ces deux pays) chaque troupeau a son berger.

En plus de lutter contre le loup, l’ours, au-delà de la relation qui s’installe avec les animaux, la nature, l’humain, ça représente du travail.

Alors oui c’est un choix de vie, mais dont beaucoup rêvent.

Je ne parlerais pas, malheureusement de tous les autres animaux, tous ceux dont vous comme moi ne connaissions même pas l’existence.

Pourquoi cet acharnement à faire disparaitre nos frères de planète ?

Domination, soumission, exploitation, tous ces mots doivent vous parler ?

Et pourquoi ? Pourquoi à la vue d’une araignée, d’une abeille, d’une souris, et autres petites bêtes des milliers de fois plus petites que nous, nous avons si peur, car c’est de ça dont il s’agit, incontrôlables que nous devenons, prêts à TUER, sans réfléchir et/ou prendre le temps de voir la réalité du danger.

Alors que dire des autres plus grands, voir plus grands et gros que nous, mais là, c’est notre égo qui se régale, domination, soumission, droit de vie et de mort, puissance du Yang dans son extrême, je vous laisse méditer là-dessus.

Si nous passions tout l’argent que nous utilisons pour les tuer, entre les armes et pesticides, produits toxiques (qui nous reviennent dessus, cela dit en passant) etc, etc.. à créer des infrastructures pour le bien vivre ensemble, nous défaire de ces peurs ancestrales, indispensables à la survie humaine il y a quelques millions d’années, mais totalement inutiles, dépassées, injustifiées aujourd’hui.

Vous l’avez compris, c’est à elles que nous allons nous confronter, c’est de ces égrégores/mémoires dont nous allons nous occuper.

Ce soin pour nous débarrasser de ces peurs incontrôlables qui nous empêchent de réfléchir face à une autre forme de vie que la nôtre.

  • 30 Novembre : Remise à zéro de nos « compteurs »

Et bien ça c’est le cadeau de fin d’année, chaque jour de fin de cycle, nos Amis d'en Haut nous proposeront ce « reset » annuel. Il est donné, je vous le partage !

Tous les ans on nous demande : 

« Alors quelles sont tes résolutions de la nouvelles année ? »

Et  bien je ne vous le demande pas, je vous propose de faire de la place pour le nouveau qui arrive, nous faisons ce que nous pouvons, et parfois nous sommes déçus car nous n’avons pas atteint le challenge que nous nous étions fixé.

Mais si nous ne nous débarrassons pas de nos mémoires/frustrations/émotions de l’année, c’est comme si, « on chargeait encore la mule ».

Alors stop pas d’intention, juste, on remet à zéro et on accueille le nouveau avec joie et curiosité.

Ainsi ce soin, c'est pour « vider les poubelles de l’année ».

  • Et, Méditation de régénération de nos cellules le 1er Décembre

Celui-ci aussi nous est offert, le matin de ce nouveau jour de cette nouvelle année. Je vous propose de le commencer ENSEMBLE par cette petite méditation commune.

Elle ne sera pas longue, et je ne peux pas dire si elle sera guidée (un peu comme une séance de sophrologie ) mais ce qui peut être affirmé aujourd’hui c’est quelle nous préparera aux évènements de la nouvelle année.

 

Il nous est dit cela : « la nouvelle année est celle du salut, celle du passage, du renouveau. Ce que vous attendez depuis si longtemps sera l’ordre de cette année, tout se passera en douceur à condition d’être prêts, suffisamment détachés, suffisamment conscients, responsables, mais surtout désintéressés.

Les soins qui vous ont été proposés tout au long de cette année étaient dans cet but là.

Il y aura de l’agitation et vu de l’extérieur certains pourront penser qu’il ne peut pas y avoir pire. Mais ce ne sera que juste et un nettoyage salutaire, voilà pourquoi le détachement et désintéressement seront des plus importants.

Sachez que nous seront toujours à vos côtés, celui qui ne doutera pas vivra dans la joie et l’abondance malgré les événements extérieurs. »

 

Je vous salue dans la joie du partage et du rassemblement.

 

Corinne Lebrat

Commentaires: 0