· 

Pérou : ça y est ! Les 1ers contacts arrivent !!

Ça y est les premiers contacts arrivent.... 

  • Lundi 5 novembre,

Je m’allonge sur la table de soin en attendant mon cour de Yoga. Petit-à-petit un homme apparaît dans mon champ de vision, avec son chapeau typique, son poncho de laine, ses cheveux noir, sa peau tannée par le soleil, je ne doute pas de son origine.

Il est Péruvien.

Il m’accompagne de la main qu’il me tend vers une cahutte, maison de rassemblement.

Je suis particulièrement enrhumée ce jour, il me dit que je ne dois pas m’inquiéter c’est un nettoyage indispensable avant de fouler la terre du Pérou.

Puis une femme apparaît habillée du costume traditionnel péruvien. Elle active un feu et installe sur le dessus bien rangées par couches croisées des feuilles de plantes différentes. Très vite une fumée épaisse s'en dégage.

L’homme me prend la main en me regardant dans les yeux, je me retrouve en lévitation au-dessus du feu dans la fumée qui me pénètre des pieds à la tête. Comme dans un bain je sens la chaleur de la fumée, qui ne me brûle pas, l’odeur est imprégnante, mais n’agresse pas. Ce n’est pas de l’encens, ni de la sauge en tout cas pas uniquement.

Cela dure un bon quart d’heure, puis me redressant, tout disparaît autour de moi sauf l’homme qui me dit :

« Tout se passera bien, nous t’attendons avec impatience, nous t’accompagnerons tout le long de ce grand voyage, soit assurée que nous veillerons à tout, et te conduirons exactement là ou les changements doivent se faire. »

Dans un grand sourire plein de sincérité et de joie, la vision s’arrête.

  • Mardi 6 Novembre

Je me lève, la nuit a été comment dire, difficile, même si j’ai dormi tout de même plus de 10 heures.

Le rhume a l’air de disparaître doucement.

Voilà qu’une tablette m’apparaît, 40X60 cm en or. Dessus bien-sûr des symboles sont gravés. Ils ne m’apparaissent pas clairement, mais je sais que cette tablette comporte un message important, un code.

On me la met entre mes mains. Je la sens sous les doigts, je sens les incurvations, écriture en bâtonnets ? Peut-être .

Comme une aveugle lisant le braille, mes doigts courent dessus, le texte se révèle :

« Comme ton dieu tu te comporteras, élévation tu chercheras en te parant du sacré, en te nourrissant du sacré, en t’entourant du sacré. Tu montreras à tous le chemin du sacré indispensable pour rester sur le chemin de la cité. Si toi maître que tu es, tu t’écartes en ne respectant pas ces préceptes, toi et tes semblables serez repartis pour un cycle de kali yuga. »

 

Je ne sais que penser de ce texte. En effet, il semblerait que nous ayons dévié, mais le terme Kali Yuga je le pensais plutôt Hindou ?

Bon je laisse de côté tout ça, mais constate tout de même que l’ensemble nous annonce la fin d’un cycle, voir le changement qui s’annonce.

Une grande sensation d’apaisement m’envahit après cette lecture, je me détends. Il est temps de démarrer la journée.

 

Bien à vous dans le grand voyage qui commence.

 

Corinne Lebrat

Documents à lire, si vous le souhaitez :

 

Commentaires: 1
  • #1

    yvonne paulin (mercredi, 07 novembre 2018 08:36)

    interessant - il faut ressembler à Dieu pour passer de l autre coté du miroir. Si non, le Kali Yuga (je pense que c est le fait de revenir sur terre) doit se repeter encore et encore jusqu'à ce que nous ressemblions le mieux possible à Dieu. Etre parfait devrait etre notre devoir sur terre.