· 

Vendredi 28 sept. : Soin Téléportation : ouverture de conscience sur notre système scolaire

 Soin Téléportation

Ouverture de conscience sur notre système scolaire

Lundi 24 Septembre

 

 

Et bien quel programme ? ( c’est le cas de le dire)  surtout dans le cadre d’un soin téléportation.

Je vais passer de sujets à d’autres car ils sont tellement nombreux que je ne sais lequel traiter, tous pourtant sont en lien avec l’éducation nationale, le système scolaire. 

Alors que faire ou dire, si ce n’est que les enfants sont le à-venir et que l’éducation scolaire nationale nous donne toujours les mêmes livres scolaires, ou plutôt les mêmes informations sur l’histoire (reconnues aujourd’hui totalement fausses ), les éternelles mêmes cours de maths depuis plus de 100 ans.

Et ce qui pouvait encore être intéressant et qui a été supprimé : 

  • Les déplacements:  sur les mares, sites d’observations de passages d’animaux, visite chez les pompiers, etc, etc…
  • Les voyages scolaires qui ne sont aujourd’hui que peaux de chagrins voir inexistants.
  • Les spectacles de fin d’année, qui motivaient les élèves tout au long.
  • La rencontre avec des personnalités témoins d’une réalité.
  • Journée de solidarité avec telle ou telle association.
  • Etc, etc…

Doit-on parler de la cour où il ne faut pas courir, pas crier, pas trop rire ni se rassembler !

Les couloirs où on ne doit pas courir non plus, mais où il faut quand même se dépêcher.

C’est vrai que faire se déplacer 20 ou 30 élèves X par "x" classes toutes les 50 mn peut -être bruyant.

Mais alors pourquoi ne faire se déplacer, quand c’est possible, juste l'enseignant ?

Respecter le professeur, en ne parlant pas, ne pas faire du bruit et surtout ne pas bouger en classe, dès la maternelle.

Je noircis le tableau ?

Non, non.

J’ai eu 5 enfants alors je peux vous en parler, comme tous les parents j’ai des petites anecdotes des plus surprenantes :

  • les toilettes où on ne peut pas aller car pas de surveillant.
  • Ne pas demander où se trouve votre enfant car personne ne sait !
  • Profs absents ? Alors que l’élève absent doit présenter patte blanche.
  • Si votre enfant ne comprend pas le cours, c’est qu’il est bête, et a besoin de voir un psy.
  • (Jamais au grand jamais cela pourrait venir de l’instituteur qui ne le rend pas très vivant.)

Une autre façon de le présenter pourrait peut-être régler le problème, mais pour cela il faudrait remettre des choses en questions, alors….

Je m’arrête là car si peu d’attention et de moyens pour ce qui sera notre à-venir m’afflige !

Du moments ou vous avez été à l’école, collège, lycée, vous avez de quoi dire, et que dire.

L’école est une société, le peuple, les enfants et les dirigeants, les instits, profs, directeurs, etc, etc…

On y retrouve donc ce que l’on trouve dans notre société : dominations, soumissions, humiliations qui se perpétuent sans le moindre questionnement pour qui que ce soit.

 

C’est la vie et il vaut mieux que tu saches tout de suite ce qui t’y attend !

 

Il faut que nos enfants entrent dans le moule !!!

 

Les mémoires associées à notre vécu d’écolier, collégiens, lycéens ne sont parfois toujours pas digérées 20 ans après et pire encore au bout d’une vie. Qui ne se souvient pas d’un prof, instit en particulier ?

 

Heureusement il y a aussi des exceptions et des miracles, vrais enseignants, enseignantes existent Dieu merci. Mais ceux-là malheureusement ne restent qu’une année, bien souvent même pas titulaire, juste remplaçant. 

Bon, alors il faudrait faire quoi ? Aller où pour que ça change ?

Et bien je ne sais pas et j’avoue que je suis bien curieuse de voir où nous nous retrouverons lors du soin téléportation du 28 Septembre 2018.

 

Sans être impatiente, je suis ravie que nous portions notre attention sur ce sujet, on y retrouve d’autres soins que nous avons fait les mois passés sur d’autres niveaux de consciences.

 

L’enfance est souvent l’origine de nos mémoires douloureuses reflet de nos difficultés du présent. L’idée de celle-ci je le sais va libérer pas mal de souffrances inconscientes.

 

Et ça fait du bien de penser que quelque chose va se passer et que les enfants à venir verrons d’autres choses, vivrons l’école autrement, comme peut-être une ouverture sur la vie et le monde, trouver les outils pour trouver sa place.

 

Bien à vous dans la joie du changement.

 

Corinne Lebrat

Commentaires: 0