· 

Jeudi 12 Juillet 20 h : Soin Ricochet : La Blessure de Séparation

Soin Ricochet Blessure de séparation

 

 

Bonjour à tous,

 

La blessure de séparation ?

Ca veut dire quoi et de quoi parlons-nous ?

De blessures émotionnelles ?

 

Séparation d'avec : 

  • le compagnon, 
  • les enfants, 
  • les amis (ies)
  • les Parents ? ? ?

Parce que, la blessure de séparation fait partie de nous, elle EST notre lot de vivant.

Cela commence par la séparation du spermatozoïde avec l’homme et le grand stress qui doit l’accompagner.

Celui du nid bien douillet qu’est le ventre pour l’enfant qui vient au monde.

Plus tard lorsque l’heure de la crèche ou de l’école sonnera, la séparation d’avec la maison, son univers, de sa mère, de ses jouets, etc, etc…

Puis l’adolescence séparation encore.

Rencontre avec l’amour et …

Séparation du foyer lorsque l’adulte et l’autonomie se profilera.

Puis encore de la vie quand le chemin arrive à sa fin.

Mais il y en a tellement d’autres !

Quitter son lit le matin est une évidence pour beaucoup, mais demande un acte surhumain pour d’autre. Se séparer des objets, d’habitudes et encore de tics ou de tocs, est impossible pour d’autres.

 

Alors c’est quoi la blessure de séparation ?

 

La blessure de séparation est en faite une marque d’évolution, je sais ça peut choquer !

 

Mais j’assume, je m’explique. Lorsque je me sépare ou que l’on m’impose la séparation il y a deux solutions :

  • Je le vis comme un abandon, on ne peut donc plus parler d’une blessure de séparation. S’ensuivra le sentiment d’injustice, de trahison, de manipulation, de colère, etc, etc selon la problématique de chacun. On aura du mal à passer à autre choses, on gardera cette mémoire le temps qu’il faudra (et ça peut prendre plusieurs vies) jusqu’au moment où enfin elle sera « digérée » passée à l’arrière du chakra qui lui correspond, elle deviendra une expérience de vie riche de compréhensions.
  • Je le vis comme une étape de la vie, un chapitre qui se termine. Je ressens de la tristesse bien-sûr, mais je respecte cette tristesse, je l’accepte et je l’accueille. Elle me prépare à un nouveau chemin, à une nouvelle vie et tout les changements qui viennent avec. Je découvre et décide de vivre cette nouvelle aventure, ce nouveau départ avec courage. 

Mais finalement ai-je le choix ?

Dans les deux cas la vie continue !

Toute notre vie nous devons nous adapter, ajuster, changer, recommencer, prendre des décisions, parfois douloureuses. Toute notre vie est transformation.

Alors oui elle est jalonnée de blessures, de séparation, d’incompréhension, de trahison, etc, etc….

selon notre histoire, ce que nous avons à travailler, comprendre, évacuer , digérer.

Donc sur quoi devons-nous travailler au fond ?

Une blessure en particulier ou les mémoires originelles de ces blessures ?

Et si je stresse à l’idée de la séparation d’avec mon enfant que je vais mettre au monde, ne croyez-vous pas qu’il risque de ne pas sentir ce monde très rassurant si sa mère résiste et veut le garder dans son ventre ?

Si dès que mon enfant s’écarte de moi je crie son nom complètement paniquée, que je lui raconte le monde d’insécurité dans lequel nous vivons. Si je suis attentive à ce qu’il ne monte pas dans les arbres, sur le canapé, les escaliers, n’aille pas dans l’eau au square du tout ou tout seul.

Que va-t’il garder de tout ça ?

Si je lui apprends que la mort c’est la solitude et la tristesse, comment accueillera-t’il le fait que c’est une évolution inévitable et générale ?

Avons-nous le choix ?

Nous sommes BOURRÉS(ées) de blessures. Elles sont le lot de la vie, pour retrouver la source, l’Eden. Il nous faut les aborder, les évacuer, les nettoyer une par une jusqu’au bout.

 

Le Jeudi 12 juillet 20h

 

Je vous propose un soin Ricochet, le sujet en sera « les blessures de séparations » mais j’espère que vous comprenez maintenant que nous travaillerons sur les mémoires qui engendrent les blessures de blessures. 

Je vous propose d’aller voir les causes, plutôt que de travailler sur les conséquences.

 

Vous savez comment fonctionnent ces soins, un témoin, une vibration, une déprogrammation et des conséquences qui nous amènent à la liberté, liberté qu’ensuite vous reflétez, comme pour l’histoire des 100 singes. Par le travail que vous faites vous devenez le témoin, l’exemple et l’enfant qui sent sa mère heureuse de l’accueillir, se sent aimé dès son premier souffle.

 

Ici pas de mémoires de séparations !

 

Dans la joie de transmettre et de vous retrouver.

 

Corinne Lebrat

Si vous souhaitez une réponse à votre commentaire sur le blog,

merci de préciser votre adresse mail, ou de me l'envoyer directement à : contact@corinenergie.com

Merci ;-)

Commentaires: 4
  • #4

    ingrid (mardi, 10 juillet 2018 11:10)

    Bonjour
    Je suis avec un très très petit budget , est-ce que vous fêtes un geste pour les personnes dans mon cas ?
    Je vous suis reconnaissante d'avance pour votre réponse, belle journée
    Ingrid

  • #3

    Jung-Mi (vendredi, 29 juin 2018 14:27)

    Bonjour,
    Nous avons déjà trouvé notre témoin pour le soin Ricochet, blessure de séparation. Merci pour vos propositions

  • #2

    Audrey (vendredi, 29 juin 2018 13:43)

    Bonjour.
    Je veux bien être témoin de ce soin. je me suis séparée de la totalité de ma famille après avoir commencé à reconnaître tous les traumatismes que j'ai subis de ma famille et les différents abus, voire perversités. Aujourd'hui, même si je sais qu'une part de moi a "choisi" cela et que la famille peut-être le miroir de ce que nous sommes ou avons été dans d'autres vies, il me reste cette douleur de cette coupure, la solitude que j'ai dû supporter et le déni impressionnant de ma famille.
    Audrey Provençal

  • #1

    Colle Marie Helene (vendredi, 29 juin 2018 12:53)

    Bonjour Corinne , je souhaiterais participer au soin , pourquoi pas être témoin ? Bisous du cœur ❣