· 

La Transformation - Corinne Lebrat

 Témoignage de Corinne

 La transformation

Ma Perte de poids

 

 

Merci à tous pour vos compliments, vos messages qui me vont droit au coeur.

L’année qui vient de passer fut pour moi une année de transformation, mais surtout de libération.

Libération de ce que je portais et qui me pesais, de moi, de mon karma, mais aussi de ma lignée.

Après avoir commencé à 14 ans à me poser des questions sur ce surpoids, je me suis mise à étudier la diététique, la naturopathie, puis l’aromathérapie. Je me suis aussi intéressée aux étoiles pour voir si c’était pour moi une simple étape ou l’histoire de ma vie.

Plus tard je me suis rapprochée du Christianisme, Bouddhisme puis du Tao : comprendre était pour moi primordial.

J’ai ouvert les livres de Lithothérapie. J’ai rencontré les pierres, les plantes encore ou plutôt l’énergie des plantes, j’ai beaucoup découvert c’était riche et formidable.

Puis j’ai fait le pas : je me suis formée en acupuncture et diététique chinoise, je croyais que j’avais trouvé LA solution, même si de belles améliorations se sont présentées, la balance ne bougeait pas.

Alors je suis allée voir un grand professeur, très compétent. Oh il ne se rappellera certainement pas de moi. Mais s’il lit cet article je le remercie et le salue.

Il m’a annoncé que mon corps était programmé pour TOUT garder, tout même l’eau que je bois, l’air que je respire, mon corps a peur de manquer.

Causes ?

A 8 ans je vivais mon premier régime et j’avais tellement faim que je mangeais des boulettes de papier en cachette de ma mère, que je volais les graines de tomates qui séchaient sur le rebord de la fenêtre des voisins.

Et ce fut ainsi toute ma vie.

Vint un jour ou je me suis dit que si je ne mangeais plus du tout, forcément je perdrais du poids, c’est évident.

J’étais partie pour un jeûne de quelques jours, puis finalement ça m’allait bien ça, donc j’ai poussé un peu plus loin.

Une semaine sans manger, quelle liberté, je ne buvais que de l’eau et des infusions, sans sucre ça va de soi. 

Puis voilà qu’au milieu de la deuxième semaine tout le monde panique à la maison. Ma fille  (14 ans) m’avoue en pleurant qu’elle a peur que je meure et mon fils (12 ans) à l’époque craque aussi complètement angoissé.

Mon mari leur emboîte le pas quelques jours après.

Ok, 15 jours je reprends doucement le lendemain.

Au matin je monte sur la balance m’imaginant une belle surprise, même si je n’avais rien noté de bien différent de d’habitude.

Soufflée, je suis soufflée de ce que je vois, 1kg 500, 1kg 500 de plus qu’au début de mon aventure ?

Je ne comprends pas ?

Je me dis que ce n’est pas possible !! Comment peut-on prendre 1kg 500 en ne mangeant pas pendant 15 jours ?

Après la déception et la colère, je repense aux sages paroles de ce professeur, j’avais fait exactement ce qu’il ne fallait pas.

Je me rappelle ces mots : « Est-ce que mon corps va lâcher un jour ? »

«  il y a de grandes chances que non madame j’en suis désolé »

Alors pas de solutions ? 

Je rentre chez moi  me disant que non la vie EST solution, il y en a une et je la trouverai !

Finalement en ai-je envie de perdre ce poids ? Commençons par là.

Je fus bien obligée d’admettre que non, elle était ma protection, ma rassurance, mon nid douillet, mon périmètre, non je n’avais pas envie de le perdre ce poids il était moi.

Alors je lâche l’affaire, oui je suis grosse, obèse et alors ça gène qui c’est moi qui porte après tout, passez votre chemin, je ne suis pas prête.

Le temps passe et je le remercie ce corps. Je remercie dans mon intimité ce gras de m’avoir protégée. Je prends conscience petit-à-petit de quoi il m’a protégé. Depuis ma plus tendre enfance il est là, il a toujours été là. Il est mon histoire, la trace qui a fait de moi ce que je suis, il est moi. Alors je l’aime, mais sans le vouloir, juste je me rends compte que je l’aime, et si il veut rester, et bien je lui dois bien ça.

Je suis en paix.

Voilà mon histoire, mais elle ne s’arrête pas là bien sûr, ce n’est que le début.

Aujourd’hui je suis en parfaite harmonie avec mes décisions, quelles quelles fut.

Mon corps dans la forme, dynamique et bonne humeur qu’il me donne, dans les résultats de mes analyses, toujours au top, dans la diététique qu’il m’impose et que j’écoute, dans les messages qu’il m’envoie m’offre une vie nouvelle, et chaque jour je remercie le ciel de ce bonheur.

 

Je vous souhaite de trouver cet équilibre, et si mon témoignage peut vous être utile, alors peut-être pourrions nous en parler.

 

Corinne Lebrat dans la joie, grande joie du partage.

Commentaires: 5
  • #5

    gaelle inguanez (dimanche, 15 juillet 2018 08:11)

    quel beau témoignage, les larmes coulent, quelle belle libération, j'aspire à vivre la même, merci.

  • #4

    JungMi (mercredi, 04 juillet 2018 15:25)

    Merci pour tous vos messages.
    Oui, nous avons tous nos "épaisseurs" plus ou moins visibles.
    Et quelles qu'elles soient , quel que soit notre chemin, l'Amour de soi nous permet alors l'Amour de l'autre. Dans l'unité.

  • #3

    Amandine (mercredi, 04 juillet 2018 15:17)

    Merci pour ton témoignage Corine. J'en pleurais en le lisant, de pouvoir s aimer soi même c'est magnifique. Je n'ai pas de problème de poids mais j'apprends à m'aimer, et ton chemin m'encourage, merci.

  • #2

    Marie-Claude (mercredi, 04 juillet 2018 01:38)

    Merci pour ce magnifique partage, Corinne. Et que ton bonheur est communicatif ! Je le ressens vraiment en moi. Parmi les petits cailloux que tu as semés sans le savoir ( et tu ne sèmes que des bonnes choses !), en voilà un: dès les toutes premières fois que je t'ai vue en vidéo, j'ai eu un déclic , celui de ne plus regarder les gens en surpoids de la même façon. De toute évidence , tu ne correspondais en rien à la représentation que je me faisais de ces personnes, donc beaucoup ne devaient pas y correspondre non plus et même peut-être aucune ! Un peu bizarre à expliquer mais très important pour moi (donc pour les autres) car un pas de plus vers le non-jugement. Tu remercies ton corps de t'avoir aidée...je le remercie aussi de m'avoir aidée par ricochet ! Merci pour ton partage qui me donne l'occasion de te dire merci à mon tour. Marie-Claude

  • #1

    Cecile Douche (mardi, 03 juillet 2018 11:03)

    Bonjour Corinne et merci pour ce beau partage, qui montre que nous avons tous un chemin à parcourir, thérapeute ou non.
    Je me permets de rajouter ceci, vue de l’extérieur, ce n’est pas qu’une histoire de poids, de masse corporelle, qui n’est que la partie visible. C’est la chrysalide qui est devenue un magnifique papillon.
    En vous voyant aujourd’hui ( je vous connais depuis vos débuts sur le grand changement), je ressens une femme épanouie, ancrée, lumineuse, élégante, une féminité retrouvée (ou trouvée !)
    Vous êtes un merveilleux exemple.
    Merci pour tout.
    Cecile