· 

Brocéliande : Quelques précisions

Des nouvelles par écrit

de notre périple en terre de Bretagne

 

Bonjour à tous,

 

Malgré la facilité d’enregistrer par vidéo ou bande son, il y a des choses que nous n’avons pas au début  senti utile de partager.

 

Puis vient le regret, de ma part, de ne pas aller jusqu’au bout de l’histoire.

 

Cela prend un sens tellement initiatique, évident, logique, nous sommes venus pour rencontrer les élémentaux, mais on ne choisit pas  le moment …

 

Ce n’est pas à la demande, ils ne répondent pas à un claquement de doigt humain capricieux qui a trop ou très longtemps ignoré leur divine présence.

 

Je suis épatée, étonnée et tellement fière de mes compagnons de route, cela fait deux jours que nous arpentons les chemins de forêt, pas l’ombre d’un petit ami et aucun d'entre nous ne montre d’impatience, ne pose même de questions.

Leur patience, leur respect me fait honneur, et je suis heureuse d’être celle qu’ils ont choisie pour les accompagner. Demain est un jour des plus important, pourquoi ? Je ne le sais pas encore, il faudra attendre le lever du soleil et le message de mes instances célestes pour le savoir, mais je le sens.

Il est vrai que nous n’avons pas bien eu le temps de nous poser quelque question que ce soit. Il y a tout ce que vous voyez, entendez, et il y a aussi ce qui se passe d’autre.

Que ce soit dans l’église de Paimpont, suite au travail fait sur la porte des secrets, où une gorgone se nourrissait de toute l’innocence, des racines, de l'origine, des enfants baptisés.

Ecoeurés certains en avaient la nausée, d’autres bouleversés laissaient couler les larmes. 

Le jardin fermé et lumineux de la même église qui invite à se poser sur l’herbe fraîchement tondue, mais où des fantômes nous observent et tournent derrière les fenêtres sous le toit. 

Le pendu du grand et majestueux chêne Guillotin, qui en passant nous demandait de l’aide afin de pouvoir enfin sortir de cet espace temps où il se débattait au bout de sa corde, Jacques Le Guen se nommait-il, depuis plus de 200 ans et quelques mois.

Et finalement des 5 autres qui l’ont suivi dans la cheminée vers la lumière que nous avons créée.

 

Et quoi encore, quoi ?  Tellement de larmes cachées après une libération, une compréhension, une prise de conscience qui éveille, qui aide à être et/ou autorise à être.

 

La force du graal, sa symbolique et son évidence, vécue de l’intérieur par chacun, par tous et la joie qui petit-à-petit regagne nos coeurs, notre enfance soignée, accueillie, reconnue, pansée, libérée, indispensable si nous espérons croiser, rencontrer quelques divinités.

 

Amis (ies) du net, il est 22h40, ces quelques mots pour vous faire participer au mieux de notre expérience, découverte, initiation dans laquelle vous nous accompagnez et donc à laquelle non seulement vous participez, mais aussi que vous vivez, intégrez.

Je vous souhaite un bon soir dans la douce lumière de la lune qui nous accompagne.

 

Corinne Lebrat

18/05/18

Commentaires: 4
  • #4

    BECCAVIN (dimanche, 20 mai 2018 21:12)

    Merci Corinne de nous faire partager ces moments aussi intenses. c'est un régal...
    Bonne continuation avec les élémentaux.
    Martine

  • #3

    MICHEL-OUDET Cathy (dimanche, 20 mai 2018 13:42)

    Merci pour tous ces partages.

  • #2

    sophie (samedi, 19 mai 2018 20:58)

    merci pour tout ce que vous faites ! <3

  • #1

    Laurette Montfort (samedi, 19 mai 2018 18:06)

    Merci Corinne pour le partage de cette magnifique expérience à travers votre récit.
    J'attends la suite avec impatience !

    Coeurdialement

    Laurette