· 

Brocéliande : le contact est déjà fait !!

Voyage Brocéliande !

Du 16 au 21 Mai 2018

Le contact est déjà fait... !!

 

 

Bonjour à vous amis (ies) du net,

 

Je viens vous donner des petites nouvelles de ce qui déjà s’est mis en route en vu de notre voyage en Brocéliande.

 

Il y a 5 jours exactement, je parlais dans un article à venir, d’un grand cerf blanc que je voyais pour la première fois dans une forêt où j’ai l’occasion d’aller de plus en plus souvent, et de trois lutins

le père, la mère, et un petit avec qui je discute souvent.

 

Le petit a son rituel, il me demande un gâteau breton chaque fois : les mêmes il ne change jamais si bien que j’ai mis la boîte de côté pour lui, je ne sais pas ce qui va se passer lorsqu’il l’aura fini.

 

Les parents adorables ont aussi leurs exigences, du thé aux fleurs en offrande.

 

Je ne savais pas, mais chez les lutins on ne parle pas au femmes, j’avais demandé à Madame ce qui lui ferait plaisir, elle a tourné la tête et je l’ai senti affolée. Et Monsieur m’a alors expliqué :

« On n’adresse pas la parole aux femmes chez les Lutins. » 

 

Je me suis excusée plusieurs fois, en comprenant même que je ne devais pas le faire à l’adresse de Madame, mais de Monsieur. J’ai ressenti comme une hyper sensibilité chez cette « lutine » et donc ma demande comme une agression. J’en étais toute désolée, perturbée.

 

Nos relations ne se sont pas détériorées à cause de cela, grand merci. Je pense même qu’un jour ce sera elle qui viendra me parler, en attendant je rencontre leurs coutumes, et les respecte à la lettre.

 

Le petit lui, se porte comme un charme et me fait des coucous très souvent.

 

Je vous ai parlé aussi d’un grand cerf blanc, lui, ne m’avait pas encore adressé la parole, juste il se montrait à moi, me regardait tout de même dans les yeux pour que le contact soit bien affirmé, compris.

 

Je n’ai pas fini d’écrire mon précédant article où je parle de lui ainsi, que je sors et qui je vois avec lui ? les 3 lutins !!

Le grand cerf blanc, lui tourne devant moi et me dit que je ne dois pas partir, je dois rester dans cette belle forêt !

Je suis touchée, mais je lui répond : « je suis ravie d’être ici, malheureusement demain je dois m’en aller. »

Il me répond : « Non tu dois rester. »

Je ne réponds pas car je sais que ce n’est pas discutable, le surlendemain je pars pour Brocéliande où un groupe m’attend.

 

Dans la nuit il m’apparaît en me réaffirmant que je resterai dans la forêt.

 

Le matin , je me réveille très tôt pour un jour de repos : 6h30 debout, nous ouvrons les volets et….. Stupéfaction de la neige, 20 cm de neige, la situation est plutôt critique, je ne sais que penser, dois-je rester une journée de plus ?

Nous pensons qu’au cours de la journée le temps va se lever et qu’elle va fondre rapidement, nous sommes quand même au mois de Mai !

Il faut vous dire que de là où je vous écris, nous sommes à 1200 m d’altitude, pas d’électricité, il faut faire 3 kilomètres à pied pour arriver à la maison.

La neige tombe toujours. A 16 h nous passons les 35 cm, nous devons rentrer car maintenant c’est sûr elle ne s’arrêtera pas.

Au fur et à mesure où nous avançons dans la neige, la tourmente se fait plus importante, les flocons tombent de plus en plus fort et gros, les branches des arbres nous barrent le passage. Le cerf et les lutins sont derrière et me disent de ne pas partir.

Nous ne sommes pas équipés.

La veille le soleil brillait et nous étions en short, pas de gants ni de bottes, de manteaux ou blousons, de bonnets etc, etc… Il fait froid les 3 km sont longs, nous ne voyons plus le chemin, on avance au hasard, tous nos repères sont tombés, nous aussi d’ailleurs, mais avec les enfants nous prenons ça comme une expérience heureuse de découverte.

 

JE N’AI PAS LE CHOIX, JE DOIS PARTIR !

 

Enfin l’abcès crève, je comprends pourquoi je ne devais pas partir,  tout en gambadant autour de moi dans la tourmente le cerf m’explique : 

« Tu es une des rares personnes à entendre et voire ce monde là et d’autres. L’homme s’est coupé de cette communication. Ils ne peuvent plus échanger avec nous. Nous devons nous ré-unir, c’est le chemin de l’évolution nous faisons partie du tout. Vous devez vous reconnecter à nous et aux autres mondes, c’est inévitable. »

 

Il nous faut réouvrir notre conscience aux autres dimensions. 

 

« Ha ben c’est justement ce que je vais faire à Brocéliande, vous nous accompagnez ? »

 

Il s’arrête, me regarde sans dire un mot. Je suis terriblement triste de partir ainsi, mais j’ai beau réfléchir, je ne peux pas faire autrement.

 

Aujourd’hui ils sont avec moi mais pas aussi forts en présence. Ils ne peuvent pas quitter leur forêt, pas physiquement (si on peut dire comme ça). C’est comme leur esprit, qui me suivent. Le grand cerf est très présent, les 3 lutins plus distants, comme observateurs plutôt.

 

Les aventures de Brocéliande ont déjà commencé. Une semaine avant la date officielle, demain je ferai le chemin avec dans mes bagages un grand cerf blanc et trois lutins. J’en rirais bien si je ne les voyais pas aussi tristes et effrayés de l’enjeux qui se joue.

 

Pour ceux qui me suivent dans ces aventures un peu « folledingues » reconnectons-nous, acceptons juste quelques heures que cette réalité est une réalité.

 

Je vous y promets les plus émouvants moments de votre existence, les plus joyeux aussi.

 

Nous verrons ce que Brocéliande nous réserve.

 

Je vous salue amis (ies) du net

 

Portez vous bien dans la lumière qui nous guide sur le chemin des mondes qui nous entourent.

 

Corinne Lebrat

13.05.18

Et en prime un beau tableau qui illustre bien le texte de Corinne...

Par Nolwen LM, merci pour ce partage. 

Si vous souhaitez une réponse à votre commentaire sur le blog,

merci de préciser votre adresse mail, ou de me l'envoyer directement à : contact@corinenergie.com

Merci ;-)

Commentaires: 0