· 

Mer 23 Mai 20h : Soin Agir pour la Liberté : L'amour de son prochain

L’Amour.

Soin Agir pour la Liberté :

L'amour de son prochain

Mercredi 23 Mai 20 h

 

L’amour, l’amour de son prochain ?

 

C'est dit dans la Bible, oui :

Je vous donne un commandement nouveau : aimez-vous les uns les autres. Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres. »  - Lire plus ici: https://chretien.news/versets-bibliques-sur-lamour-du-prochain/

 

Oh il y en a bien plus que ça, mais nous n’allons pas réécrire la Bible ici ! Alors ?

Quoique difficile à concevoir dans la réalité, l’« amour du prochain » nécessite du cœur mais aussi de l’intelligence,  comme le proposent quelques penseurs positifs.

« L’amour du prochain ne choisit pas qui aimer, il aime toute l’humanité. 

Quand il fait du bien à un homme particulier, c’est au nom de son amour pour tous les hommes », indique le philosophe François Housset. 

On pourrait alors vite en conclure que l’amour du prochain est une fiction, une idée, un concept, mais qu’il ne peut pas exister. 

Autant il est normal d’aimer ses proches, famille et amis, voire relations, autant il semble inconcevable d’aimer des gens qu’on ne connaît pas, ou qu’en réalité l’on déteste, soit parce qu’ils nous déplaisent sans qu’on sache vraiment pourquoi, soit parce qu’ils nous ont fait du mal, soit parce qu’ils figurent pour quantité de raisons, personnelles, politiques, idéologiques, parmi nos adversaires ou même nos ennemis.

Pourtant, si nous souhaitons un monde meilleur, je crois qu’il va falloir commencer à revoir cette idée-là.

Le psychologue Jacques Lecomte se contente, lui, de croire que « nous sommes prédisposés pour aimer ». En témoignent, selon lui, des travaux en psychologie du nourrisson, en neurobiologie et en anthropologie sur les peuples premiers montrant que « les fondements de la bonté et de l’amour pèsent davantage que ceux de la violence et de la haine ». 

 

Wouaaa, enfin une bonne nouvelle !

 

Et pour peu que les humains mettent en action leurs facultés de réflexion et d’intelligence, ils verront vite où se situe leur réel intérêt.

« Lorsque l’on adopte des valeurs telles que l’empathie, la coopération, le respect, la confiance en l’autre, non seulement cela change les relations interpersonnelles, mais cela a aussi un impact sur la société », poursuit il.

 

Une thérapie universelle ?

 

Le mal engendrant automatiquement la souffrance, « restaurer » soulage toujours. 

L’amour du prochain comme « une thérapie universelle » vise donc à soulager l’autre, tous les autres. 

Le philosophe François Chirpaz insiste sur ce point : « À quoi cela engage-t-il ? 

À demeurer attentif à la souffrance des hommes et à leur apporter une aide selon nos compétences. »

 

Alors je vous pose LA question: 

« êtes vous prêts (es) à ne plus haïr votre voisin ? »

 

Vous le savez maintenant, nos mémoires nous font réagir encore et encore à des stimuli inconscients, mémoires passées, familiales, géographiques, karmiques, etc, etc…

 

Mais le temps, jeux, cycle est terminé, on ne nous demande pas d’aller boire l’apéro avec notre tueur, mais au moins de ne pas le tuer à notre tour, de ne pas faire à l’autre ce que l’on ne voudrait pas que l’on nous fasse.

Ça aussi je crois que c’est écrit dans le gros livre, finalement, il ne dit peut-être pas QUE des bêtises.

Sûr que ce n’est pas facile, mais au fond qui est blessé dans tout ça ?

L’être ou l’égo ?

L’être n’emportera d’ici qu’une expérience, l’égo lui, est forgé pour nous faire réagir ici-bas dans la matière. La douleur physique et morale sont ses outils de réactions, c’est donc lui le plus touché, et c’est lui que nous devons apprendre à maîtriser.

Ce n’est pas nouveau, depuis l’aube des temps l’homme l’a compris, méditation, prière et autres, sont des techniques utilisées pour l’apaiser.

Je vous propose un soin :

 le mercredi 23 Mai à 20h

Ensemble travaillons ces mémoires qui nous rendent malheureux de notre non-maîtrise de notre mental/égo.

Ces mémoires qui nous rendent réactifs aux moindres mots que nous prenons pour agressifs, déplacés, ou, ou ….

C ‘est un soin « Agir pour la liberté » vous savez donc maintenant …. que nous ne savons pas ce que nous y ferons, comment et où nous serons.

 

Si tout de même un peu, ces soins sont des soins de retour dans l’espace temps OÙ les choses ont commencé, c’est un début. Ce qui est sûr par contre c’est ce pourquoi nous le faisons.

 

Alors si comme moi, vous appelez ce monde nouveau d’attention que l’on vous porte et que vous portez l’amour que l’on vous donne et que vous donnez, rejoignez nous ce soir et temps qu’à faire inscrivez y tous vos ennemis.

 

Bien à vous dans la lumière qui nous guide.

 

Corinne Lebrat

Si vous souhaitez une réponse à votre commentaire sur le blog,

merci de préciser votre adresse mail, ou de me l'envoyer directement à : contact@corinenergie.com

Merci ;-)

Commentaires: 0