· 

Soin Ricochet : Syndrôme Hashimoto, Tyrroïde : Vendredi 9 Mars 20h

La thyroïdité de Hashimoto

 

La thyroïde est une glande située sur la partie inférieure du cou, dont le rôle est la sécrétion et la régulation des hormones thyroïdiennes exerçant de nombreuses fonctions dans l'organisme. 

On distingue la maladie de Basedow dans laquelle des auto-anticorps se fixent sur la thyroïde et stimulent sa sécrétion d'hormones d’où il en résulte une hyperthyroïdie

La thyroïdite de Hashimoto est une thyroïdite chronique, causée par l'action des anticorps de l'organisme contre ses propres cellules, dans ce cas localisées à la thyroïde et qui peu génèrer une bosse au niveau du cou, appelée goitre.

C’est la première maladie à avoir été reconnue comme maladie auto-immune. 

Décrite pour la première fois en 1912 par un médecin japonais dont elle porte le nom, elle représente aujourd'hui environ 20% des personnes souffrant d'une maladie thyroïdienne. 

 

Les thyroïdites auto-immunes sont dues à un dérèglement immunitaire avec la production d'anticorps qui s'attaquent à la glande thyroïde. Initialement, les thyroïdites entraînent une majoration de sécrétion des hormones thyroïdiennes, puis, à l'inverse, une hypothyroïdie s'installe. 

 

Les symptômes du syndrome de Hashimoto sont ceux d'une hypothyroïdie : 

  • apparition d'un goitre au niveau du cou, 
  • prise de poids,
  • visage gonflé, bouffi, 
  • augmentation de la taille des doigts, qui sont boudinés, 
  • sécheresse de la peau avec diminution du phénomène de sueur,
  • ralentissement du transit avec fréquente constipation,
  • douleurs musculaires associées à un ralentissement des activités,
  • ralentissement du rythme cardiaque, 
  • baisse de la tension artérielle, 
  • modification ou interruption des règles,
  • ongles fragiles et cassants,
  • état de fatigue généralisé,
  • symptômes dépressifs.

Source de différents sites sur le net.

 

Ce que nous pouvons retenir, c’est que cette maladie est d’origine inflammatoire (comme toutes les maladies finissant par ite)  comme le sont la plupart des maladies d’aujourd’hui.

Une maladie inflammatoire désigne la présence d'une inflammation pouvant toucher la plupart des organes et tissus du corps humain :

  • système digestif,
  • système nerveux, 
  • épiderme, 
  • articulations... 

Beaucoup de maladies inflammatoires sont corrélées à des mécanismes de type dysimmunitaires. Elles sont généralement classifiées en trois catégories. 

  • La première regroupe, les maladies auto-inflammatoires. 
  • La seconde, rassemble les maladies auto-immunes systémiques et localisées.
  • La troisième, concerne les affections inflammatoires d'origine indéterminée, dont le mécanisme n’est pas auto-immune.

Les maladies infectieuses et celles qui s'accompagnent d'un syndrome inflammatoire ont souvent à leur origine une fatigue.

La fatigue, quand elle s'inscrit en tant que symptôme d'une maladie, est souvent nommée asthénie.

 

L'asthénie se retrouve en différentes occasions :

Avant tout dans les pathologies infectieuses, la fatigue y est fréquente que ce soit pendant l'épisode infectieux ou lorsque la maladie évolue vers la guérison. Le terme employé est alors celui d'asthénie post-infectieuse.

Cette fatigue est d'autant plus intense que les responsable de l'infection sont des agents infectieux qui se développent dans les cellules en modifiant leur fonctionnement normal. 

Certaines bactéries, à l'origine de maladies infectieuses libèrent des endotoxines qui sont à l'origine d'une fatigue musculaire supplémentaire. 

L'hépatite virale est un exemple de pathologie engendrant une fatigue particulièrement intense conduisant les personnes qui en sont atteintes à ne pas pouvoir se lever.

Mais certaines maladies inflammatoires chroniques et certains cancers peuvent être à l’origine de fatigue prolongée car ce sont des pathologies qui évoluent au long cours souvent sans signes particuliers :

• Maladie inflammatoire de l’intestin (maladie cœliaque)

• Maladies musculaires (myasthénie, myopathies, myosites)

• Maladies du sang

• Maladies endocriniennes (insuffisance thyroïdienne)

• Maladies neurologiques (sclérose en plaques, maladie de Parkinson)

L’inflammation ne fait pas partie du fonctionnement naturel du corps humain elle est engendrée par le stress, la fatigue, l’inquiétude, les peurs, etc.

Qui elles sont à leur tour engendrées par nos mémoires cellulaires qui gèrent, influencent quotidiennement notre vie.

Ainsi la peur de mal faire va m’empêcher de faire, la thyroïde étant la petite porte qui nous permet de faire passer les pensées dans la matière. Je vais contrer sa fonction première, elle va donc réagir en se manifestant par de l’inflammation.

En travaillant sur mes mémoires inconscientes, je vais libérer mes blocages, par conséquences rétablir le calme et le bon fonctionnement.

Je me soigne, me guéris, mais surtout me libère.

Je vous propose donc un soin particulier sur les mémoires encombrant la Thyroïde

 

le Vendredi 9 Mars 2018 à 20h

 

Portez vous bien dans la lumière qui nous accompagne.

 

Corinne Lebrat

Écrire commentaire

Commentaires: 0