· 

On n'échappe pas à son destin

Bonjour,

 

On n’échappe pas à son destin, non, je dis souvent que notre corps répond juste à une ordonnance énergétique.

Quoique vous fassiez, tous les choix que vous ferez, iront dans  ce travail unique qui est le vôtre dans cette vie-là. Et quoique vous décidiez, vous ne pouvez y échapper, il se représentera de toutes façons sous une forme ou une autre.

Votre chemin de vie sera, même s’il vous faudra 10 vies pour le passer !

 

Je décidais pour une petite semaine de vacance de partir dans un vrai lieu de dépaysement, petite location pour ma petite famille, avec wifi obligatoire car un soin dès le deuxième jour.

Sachant que nous arriverions tard, nous appelons la propriétaire pour l’en informer, pas de réponse, nous laissons un message.

Puis quelques heures après, la messagerie nous annonce que la clé se trouvera….

Nous arrivons, il fait nuit. Nous trouvons la clé à l'endroit présumé, mais surprise le gîte est en fait au-dessus de l’appartement de la propriétaire. Pour entrer, il nous faut passer par la porte à l’arrière de la maison. Derrière la porte un escalier en bois très pentu, au bout duquel une barrière pour enfant qui rétrécie fortement l’entrée, nous arrivons directement dans le salon.

Pas de porte d’entrée pour cet appartement, seule celle commune du bas et les portes des chambres et cuisine. Le froid extérieur s’invite librement et l’isolation ne retient rien.

Nous attendons la propriétaire pour les règlements et conseils, mais personne.

Les choses se corsent un peu, pas de chauffage, nous sommes en février dans la Loire : -7 degrés dehors. Puisque elle habite au rez-de-chaussée nous descendons l’étage, pas de réponse. Nous recommençons plus tard car une voiture est là, et toujours pas de réponse. 

Nous l’appelons au téléphone, mais en vain, nous laissons un message.

 

Première nuit, habillés, avec les manteaux, mais quand même gelés le matin et toujours sans chauffage, nous découvrons au grand jour que pas de fenêtre non plus dans l’appartement, enfin si juste une petite dans chaque chambre, nous prenons la décision de partir si personne ne répond dans la journée.

Une réponse arrive enfin par messagerie, qui explique que ….. tout devrait rentrer dans l’ordre, effectivement le chauffage se met en route dans les chambres et la cuisine sans fenêtre, le salon sans fenêtre, le plus exposé au froid, quant à lui n’a pas de chauffage.

 

Notre chien, qui d’habitude gigote de joie et de plaisir lorsque nous partons ainsi, sachant que les ballades vont se succéder, est là éteint, il nous suit partout même dans la salle de bain, veut dormir dans une chambre avec nous, « couine » sans raison ?

On se détend, de toutes façons l’idée n’est pas de rester dans l’appartement toute la journée, de belles aventures nous attendent.

 

Le deuxième soir, je dois faire un soin à l’antenne en direct, voilà que la wifi qui fonctionnait très bien, refuse toute connection. Je prends celle de mon téléphone, pas moyen, la résistance est à son maximum. Il est là, il veut que je le sache et il fait ce qu’il faut pour que je le sache.

(Je m’excuse encore une fois auprès des personnes présentes ce soir là)

 

Je refuse !

 

JE SUIS EN VACANCES !

 

Mais quand même, on ne change pas son destin, et le mien depuis toujours est de nettoyer les gens et les lieux, entre autres.

Dans la chambre, je dirais, parentale, une armoire avec miroir m’interpelle, je ne l’apprécie pas beaucoup, mais dans ces lieux de location, le mobilier est souvent de récupération, alors…..

Je décide de ne rien y mettre dedans, et, la voilà qui s’ouvre toute seule ?

Je persiste, elle nous fera des siennes tout le séjour, tantôt ouverte, fermée, faisant des bruits à l’intérieur.

J’observe.

Un masque ramené d’un voyage lointain je pense, trône à côté, sa présence est certaine, mais il ne porte que ce qu’il est. J’évite de croiser ce regard et j’apprendrais plus tard que toute la maisonnée porte aussi l'empreinte d'un deuil.

Un début d’après midi dans la cuisine avec ma fille Fleure, voilà que la lumière s’éteint, puis se rallume ?

On se regarde étonnées ?

Un autre jour, une boîte à musique se met en route alors que nous sommes dans la cuisine et seules. Nous la cherchons et finissons par la trouver, son petit tiroir fermé.

Expliquant ça à mon mari le soir je constate que le tiroir est ouvert ? Puis, ouvert, fermé, selon les jours !

 

Les nuits ne sont pas terribles pour tout le monde, le sommeil ne vient pas et quant il est là, il est perturbé. Une nuit tout de même je me réveille avec une troupe d'E.T. autour de moi, un des leurs a son doigt posé sur mon front, il le laissera ainsi pendant 24h.

J’aime bien savoir à qui j’ai à faire, mais Yvan n’est pas là pour m’informer de leurs origines. Je sens leur bienveillance. Je vois leurs sourires, je suis confiante.

 

Lorsqu’enfin le doigt s’en va, je me sens fatiguée, mais comme reprogrammée, un éveil nouveau accompagné de calme s’est installé.

Une nuit la télévision se mettra en route toute seule vers 3H30, le rire puissant de Woody Wodpecker puissance dix nous fera faire un bon de taille malgré l’heure.

 

Il est temps de faire ce que cette maison demande, ou plutôt ce que l’âme qui l’habite demande, alors commençons par le début, qui est-ce ?

Une personne décédée, c’est sûr, qui joue avec les objets, meubles, lumières pour attirer notre attention, et c’est gagné !

Fleure sans attendre, dès le 3ème jour déposera des haricots de Jack à deux endroits, quant à moi, j’observe !

 

Le cinquième jour, je me pose et l’occasion d’être seule se fait naturellement, alors je prends le temps de commencer cet article et de régler le problème.

 

Il est l’enfant de cette maison, celui dont les murs attestent de son passage et de sa réussite professionnelle à l’école de la marine Française, la chambre, la boîte à musique, le petit bateau etc… lui appartiennent.

Il est mort lors d’une mission, et depuis sa mère qui vit au-dessous, ne vit plus.

Depuis, ce gîte sans fenêtre, sans horizon, est hanté par sa présence qui ne demande qu’à être libérée, en canal, je demande quoi faire.

Triste, en pleurs de ne pouvoir communiquer avec sa mère, il demande le rayon de lumière, de partir, délicat, léger comme un souffle. Il monte, souriant maintenant il m’assure que nous allons être bien maintenant comme : «  des coqs en pâte ».

Son énergie s’affirme douce, rassurante, pleine d’amour au fur-et-à mesure qu’il monte.

Petit-à-petit il disparaît, je ne le vois plus, il est parti.

 

Voilà un séjour comme ceux que je vis chaque fois que je pars de chez moi, depuis des années, des dizaines d’années, mais celui-là, je voulais vous le partager car finalement vous y avez un peu participé avec la mauvaise qualité de la connexion pour le soin « Ricochet » du 12 février.

Mais rappelez-vous ce n’est pas nouveau, celui de Shasta avec ses méga résistances, ceux de Toulouse, de La Baule, etc.

 

C’est alors que le chien se détend, que mon mari et les enfants rentrent ayant retrouvé leurs rires, leurs joies.

C 'est alors que le sommeil revient, profond, réparateur.

C’est alors que ma mission ici est terminée, il me reste une bonne journée pour en profiter et puis partir, s’en aller plus loin, ailleurs ou une personne,  quelque chose appellera plus fort pour que mon choix inconscient réponde à sa demande.

Ainsi va la vie, on ne change pas son destin, mais on peut le suivre averti et détaché.

 

Portez vous bien dans la lumière qui nous guide.

 

Corinne Lebrat

Commentaires: 9
  • #9

    Odile R. du 83 (mardi, 10 avril 2018 18:40)

    Merci Corinne pour ton partage, il me fait voir un autre regard sur certains faits ou ressentis, notamment le petit appart ou je suis en loc et ou je me sens retenue. C'est comme si il m'étais impossible de le quitter.

  • #8

    linda (dimanche, 01 avril 2018 20:13)

    Merci chère Corinne et Jung Mi pour le merveilleux travail que vous faites. Je suis heureuse de vous suivre via le Québec pour recevoir tous vos soins. je me sens Priviliégée de vous avoir dans ma vie ainsi que notre grand frère Yvan Poirier. Je Bénis ma vie de vous avoir rencontré. Je NOUS aime . Namasté.

  • #7

    Danielle (samedi, 17 février 2018 11:19)

    Merci, merci, merci, vous êtes merveilleuse ❤️

  • #6

    Laurette Montfort (jeudi, 15 février 2018 23:55)

    Merci Corinne pour ce partage. Merci pour la merveilleuse énergie que vous déployez avec Jung Mi. Merci de traverser nos vies, quelle magnifique rencontre... Le meilleur reste à venir...
    Tout est toujours parfait.
    Chaleureusement.

    Laurette

  • #5

    Draszcz Christine (jeudi, 15 février 2018 22:23)

    Christine Draszcz (jeudi 15 février 20h 35
    Corinne Bonsoir Grand merci pour ses magnifiques partages,
    Comme tu dit on échappe pas à son destin, la vie nous met sur ce chemin
    j'ai une des histoires à partager j'habitais à paris je n'allais pas fort une amie m'appelle Maria me dit viens à Besançon je suis avec une amie Béatrice accueillie à la gare c'étais un 15 août vers année 1986 la journée ballade dans ce superbe parc beau cadre ce lieu, le château appartenait le peintre André Gide, belle soirée, je visite ma chambre meuble d'époque et là pas moyen de dormir, j'entend des des bruits de pas des papier froissés j'étais comme dans un étau et je voyais devant mes yeux défiler des femmes des hommes j'ai compris
    qu"l demandait d être libérer au petit matin je raconte mon histoire,dans la chambre ou je dormais c'était dans la chambre de Colette écrivain et dans son lit(elle avait beaucoup de soupirants,la 2ème nuit malgré bougie encens c'était pire des bruits grincements de porte, j'entendais des pas et les voyait il y avait surtout des hommes, militaires pendant les guerres qui demandait être libérer et ça défilait devant mes yeux je n'ai pue dormir au petit matin et je leur raconte ce qui c'est passé j'ai pris le train dans la journée voilà en gros pour ce partage c'est une de mes histoires vécus ( ce lieu existe toujours) Christine
    Je suis ravie d'être en connections avec avec Corinne pour les nettoyages des lieux en vidéo voir aussi sur place Merci Merci Corinne avec tout mon Amour et Gratitude Christine

  • #4

    Nicole (jeudi, 15 février 2018 19:52)

    Merci Corinne pour çe partage.

  • #3

    Eliane (jeudi, 15 février 2018 18:05)

    Bonsoir Corinne
    MERCI pour se partage ainsi que pour votre courage
    Je vous envoie toute ma gratitude Eliane

  • #2

    Delbrouck Jacqueline (jeudi, 15 février 2018 17:55)

    Gratitudes pour ce que vous êtes et faites , millier de merveilleux bonheur, joie, sérénité, paix à vous

  • #1

    Marielle Chagnon (jeudi, 15 février 2018 17:48)

    Merci pour la générosité de ce partage. Je suis si heureuse que vous soyez dans ma vie même si, pour l'instant, ce n'est qu'un lien virtuel!
    Marielle :-)