Les Vers Intestinaux

Invasion de vers intestinaux 

 

 

Bonjour,

 

Vous êtes nombreux à nous avoir exprimé que suite au soin "confiance en soi", vous constatez une ….. Invasion de vers intestinaux.

 

Déjà, oublions les idées reçues !

 

Les vers intestinaux peuvent contaminer l’enfant ET l’adulte. 

Il en existe des dizaines, mais les plus courants en France sont le ténia (ou ver solitaire) et les oxyures. 

La contamination par les vers intestinaux, la parasitose, est identifiable grâce à certains symptômes et le traitement vermifuge ou antiparasitaire variera selon les vers intestinaux.

 

Nos aînés avaient parfaitement raison de vermifuger les petits enfants au début du printemps. C’est un acte à faire de temps à autre, notamment avant le nettoyage du foie, l’arrivée de la pleine lune.

 

Mais quel rapport avec le soin sur la confiance en soi ?

 L’AFFIRMATION !!!

Et oui, je reprends les rênes de mon être, je suis seul maître de MON corps, JE SUIS !

 

Mais avant toute chose :

Les différents vers intestinaux : Les vers intestinaux sont des parasites de l’intestin, qui vivent donc aux dépens de notre organisme. Voici les principaux vers intestinaux des pays tempérés.

  • Les oxyures : très fréquents en France et extrêmement contagieux, ce sont de petits vers blancs ronds de 5 à 10 mm qui se trouvent dans la terre et qui colonisent l’intestin dans sa partie inférieure (le côlon). La femelle pond ses œufs le soir autour de l’anus, qui peuvent survivre à l’air libre durant 9 jours. Les oxyures parasitent en particulier les enfants, mais pas seulement. Les vers peuvent s’observer sur les selles, les sous-vêtements, les draps.
  • Le ver solitaire ou ténia : très fréquent en France, c’est un long ver plat qui peut mesurer jusqu’à 6 à 8 m de long ! Le ver solitaire existe à l’état de larve microscopique dans les muscles des animaux et colonise ensuite l’intestin grêle, en consommant une partie de la nourriture de son hôte. Il est constitué d’anneaux d’environ 2 cm de long, qui, lorsqu’ils sont pleins d’œufs, se détachent et sont évacués dans les selles. Ces segments blancs en forme de « nouille vivante » peuvent se trouver dans les selles, les sous-vêtements, les draps. Le ver solitaire infeste l’adulte comme l’enfant.
  • L’ascaris : rare en France, c’est un ver rose en forme de haricot vert qui mesure jusqu’à 10 cm de long. L’ascaris colonise l’intestin grêle, et consomme les liquides issus de la digestion. Sa femelle pond des œufs évacués par les selles. Il provoque de grands malaises digestifs.
  • La douve du foie : rare en France, c’est un petit ver en forme d’amphore, qui mesure environ 20 mm. La douve du foie, présente dans le cresson et autres salades sauvages, colonise le foie de l’homme, mais préfère infester le bétail et les mollusques. Ce ver cause des troubles hépatiques.

- Les différents modes de contamination : 

Les œufs des vers intestinaux pénètrent dans notre organisme par la bouche :

En ingérant de la nourriture, notamment ceux du ver solitaire avec de la viande de bœuf ou de porc crue ou mal cuite.

Au contact de la bouche avec la main ayant touché des objets souillés.

Comment reconnaître les symptômes dûs aux vers intestinaux ?

Les symptômes qui mettent sur la piste de la présence de vers intestinaux :

• troubles digestifs, diarrhées, vomissements.

• démangeaisons anales.

• vulvite ou vaginite de l’enfant.

• amaigrissement sans raison apparente.

• irritabilité, fatigue.

 

Le traitement pour se débarrasser des vers intestinaux sera antiparasitaire, avec des médicaments

vermifuges. Les vermifuges des oxyures et ascaris sont en vente libre, alors que les traitements spécifiques du ver solitaire ou de la douve du foie sont délivrés uniquement sur ordonnance.

Le traitement vermifuge n’agissant que sur les vers adultes, il doit se renouveler au bout de 2 ou 3 semaines.

Source article « femme actuelle »

Une fois que vous l’avez identifié, on agit, et que faire pour éviter une nouvelle invasion.

 

Avec les huiles essentielles :

  • L'huile essentielle de Menthe Poivrée est composée à 30-35% de menthol, un alcool monoterpénique qui lui procure des propriétés d'antiparasitaires intestinals. Le menthol est un spécialiste anti-nauséeux par ses propriétés d'anesthésiante légère de la muqueuse stomacale et de suppression des spasmes intestinaux. Cette huile essentielle empêchera donc les nausées pouvant survenir lors d'une infection intestinale par des vers. La menthone : une cétone, va augmenter la sécrétion biliaire et favoriser l'évacuation de la bile dans l'intestin ce qui permettra d'amener une certaine motilité au bol alimentaire et augmentera l'évacuation des selles et donc celle des parasites intestinaux.
  • L'huile essentielle de Cardamome possède une forte action anti-infectieuse et notamment anthelminthique c'est-à-dire qu'il agit efficacement contre les helminthes (parasites intestinaux chez l’homme). Cette huile essentielle contient aussi de l'acétate de terpényle (30 à 40% des constituants) qui est un tonique digestif et permettra, comme pour l'huile essentielle de Menthe Poivrée, une meilleure évacuation des selles. Elle est aussi antispasmodique et apaisera les douleurs abdominales pouvant survenir.
  • L'huile essentielle de Thym à Linalol : ses composants majoritaires sont des alcools monoterpéniques (linalol, terpinèn-4-ol, trans thuyanol). Ce sont de très bons anti-infectieux. Ces composants lui procurent des propriétés parasiticide et vermifuge et agissent notamment sur les parasites suivants : ténias, ascaris, oxyures. Les alcools monoterpéniques pénètrent dans les cellules des parasites et altèrent leurs membranes cellulaires et leurs constituants intracellulaires. Ils inhibent ainsi le développement cellulaire et provoque la mort du parasite.
  • L'huile essentielle de Cannelle : C'est le trans cinnamaldéhyde, présent à 70-85 % qui est principalement actif sur les vers. Il appartient à la famille des aldéhydes aromatiques, des anti-infectieux parmi les plus puissants que l'on rencontrera dans les huiles essentielles, ils traitent les pathologies parasitaires importantes. Le trans cinnamaldéhyde est notamment redoutable contre les parasites intestinaux.

Source Compagnie des sens

 

  • L’huile essentielle de camomille romaine ou de camomille noble dispose également d’une propriété antiparasitaire. La particularité de cette huile essentielle vermifuge est son côté inoffensif. Celle-ci peut être utilisée chez les enfants et les femmes enceintes, pour éliminer les parasites intestinaux mais aussi pour traiter d’autres problèmes, comme les nausées matinales et l’agitation chez l’enfant.

chez l’enfant, diluez 2 gouttes d’huile essentielle de camomille dans une cuillerée d’huile d’olive ou du miel, prendre 2 fois par jour, de préférence matin et soir, pendant 5 jours.

Pour l’adulte, il suffit de mettre sous la langue 3 gouttes de cette huile essentielle 3 fois par jour, pendant une semaine. 

  • L’huile essentielle de tea tree est aussi réputée comme étant un antiparasitaire naturel efficace. Cette huile essentielle vermifuge ne peut cependant être utilisée que chez l’adulte et les adolescents âgés de plus de 16 ans, en raison de ses principes actifs puissants. 

- Secrets huiles essentielles :

  • L’ huile essentielle de Niaouli est en outre utile contre la gastro-entérite, la dysenterie, les parasites intestinaux, la cystite et l’infection urinaire ainsi que pour soulager la douleur du rhumatisme et des névralgies.

Une goutte d'huile essentielle de cette huile sur un sucre 2 fois par jour autour de la pleine lune ou la nouvelle lune, un massage du bas ventre avec une huile vierge plus qq gouttes de Niaouli, non seulement ça marche très bien, mais en plus c’est très agréable.

 

- Avec l'homéopathie :

Elle est adaptée à tous les enfants sans condition d’âge ni de dosage, il n’y a aucune toxicité.

Cina en 7 CH, 3 granules le matin et 3 granules le soir pendant 1 mois.

Sabadilla en 7 CH, 3 granules le matin et 3 granules le soir pendant 1 mois.

 

- L’alimentation :

  • les carottes râpées : quelques jours avant de vous vermifuger.
  • Les graines de courge ainsi que leur huile ont des vertus vermifuges, mangez-en une cuillère à soupe, 2 fois par jour.
  • le chou, surtout lacto-fermenté comme la choucroute.
  • le fenouil en jus, cru dans une salade ou en infusion avec ses semences.
  • l’ail cru. ++=
  • Les oignons contiennent du soufre qui est un antiparasitaire.
  • Huile de Coco extra vierge.
  • Les graines de Papaye
  • L’ananas,
  • Les amandes
  • les pois chiches en purée avec leurs eau de cuisson.
  • les épices comme le curcuma ou le clou de girofle à inclure dans vos plats.
  • Les Infusions:
  • Le thym bien-sûr.
  • la sarriette
  • La cannelle
  • Le romarin
  • La gentiane
  • L’armoise.

Attention au café qui favorise la parasitose intestinale !!

  • Et bien sûr l’hygiène !

Nous savons que certains seront bien plus sensibles que d’autres à ces petites bestioles, la raison, celle que nous avons évoquée plus haut est pour moi une certitude et la confirmation de ce qui nous est demandé dans ces temps d’évolutions.

 

Souhaitant que cela vous apporte une compréhension d’abord, des solutions ensuite et la liberté, l'autonomie enfin,

 

portez vous bien dans la lumière qui nous guide.

 

Corinne Lebrat

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Helleu Michèle (jeudi, 15 février 2018 13:37)

    Merci pour votre article et vos conseils . Je voudrais mettre à votre écoute également la possibilité de traiter tous les parasites avec le zappers du docteur,Hulda Clack,voir l’article dans le livre les 27 remédes ignorés ou boycottés de Michel Dogna . Je l’utilise et c’est très bien . � que la lumière guide votre chemin .