· 

Les Haricots pour Chasser les Démons ... !!!

Rappelez-vous... 

c'était en décembre 2017

 

Vous pouviez commander des haricots blancs,

programmés pour nettoyer énergétiquement les lieux

 

Je vous ai remis à l'article

à relire si vous le souhaitez après celui-là.

 

 

Et même si c'est une tradition ancestrale chez les Japonais,

on en parle aujourd'hui dans l'actualité....

 

Au Japon, le 3 février est le jour de la fête de Setsubun, une cérémonie importée de Chine durant laquelle les habitants chassent les démons à coups de haricots grillés !

 

Setsubun (節分) est une fête nationale japonaise qui célèbre l'arrivée du printemps. Initialement créée en Chine puis importée au Pays du Soleil Levant, celle-ci suit l'ancien calendrier lunaire et survient tous les ans, le 3 février. À cette occasion, les Japonais suivent la tradition du Mame-maki (豆撒き), littéralement le "lancer de haricots", une coutume qui chasserait les démons.

À l'origine, une fête pour célébrer le passage à une saison nouvelle
Moine chassant un Oni, Hokusai
Moine chassant un Oni, Hokusai


On trouve les premières origines de la fête de Setsubun au VIIIe siècle, à l'époque de Nara. À la base, il existait quatre fêtes distinctes de Setsubun. En effet, si le 3 février actuel marque l'arrivée du printemps, autrefois, on célébrait chaque passage à une nouvelle saison, soit quatre célébrations de Setsubun sur une année. Introduite dans un premier temps au sein de la cour impériale comme une cérémonie d'exorcisation, c'est durant la période Heian, du IXe au XIIe siècle, que celle-ci prend de nouvelles formes. Là, on compte deux manières différentes de perpétuer la coutume : du côté des nobles, au palais, on chasse les démons à l'aide d'arc et de flèches pour s'apporter la bonne fortune pour la saison à venir tandis que du côté des moines, dans les temples, on les fait fuir en leur lançant des haricots de soja. Il faut attendre la période d'Edo (1603 – 1868) pour que la cérémonie se démocratise un peu partout au Japon et prenne la forme qu'on lui connaît aujourd'hui.

Le Mame-maki, un rituel pour éloigner les démons

L'une des coutumes les plus connues durant Setsubun et celle qui tient ses racines dans les origines les plus anciennes de la célébration est ce que l'on appelle au Japon le Mame-maki (豆撒き), une expression formée à partir du mot maku (撒く, "semer") et mame (豆, "graine de haricot") que l'on peut traduire en français par "lancer de haricot". Ça sonne comme un sport olympique et pourtant, c'est ce qui nourrit chaque année au 3 février l'ensemble du Pays du Soleil Levant ! Aujourd'hui, dans les villes et les villages, les habitants japonais ne peuvent célébrer Setsubun sans penser "haricots de soja".

Selon la tradition, les Japonais se mettent aux fenêtres de leur maison avec une petite boîte de bois remplie de graines de haricots de soja et les lancent dehors en criant « Oni wa soto ! Fuku wa uchi ! » (鬼は外、福は内), une formule que l'on peut traduire en français par « Dehors les démons ! Dedans la fortune ! », qui chasserait les démons (oni) qui chercheraient à nuire à la famille et attirerait la chance au sein de la maison. Autrefois, c'était le chef de la maison, le père, qui effectuait le rituel, mais au vu de l'aspect ludique de celle-ci, aujourd'hui, c'est toute la famille qui s'y colle, et plus particulièrement les enfants (lancer des haricots, c'est amusant) ! Une coutume prise au sérieux qui dépasse même le cadre familial puisque lors de la fête de Setsubun, nombreux sont les Japonais qui se réunissent aux temples pour pratiquer le Mame-maki en groupe.

 


 

À Kyoto, au temple Yasaka, des maiko lancent des sachets de graines de haricots bénites aux habitants - Eric Lee © Flickr

 

Référence de l'article >>

 


Rappelez-vous... 

c'était en décembre 2017 

 Le Haricot de Jack

 

Un haricot bien utile, est-ce le haricot magique de Jack, qui lorsqu'on le plante monte à n’en plus finir vers le ciel ?

C 'est bien un peu l'idée. Mais revenons au moment où cette idée surprenante s’est imposée.

Lors de mon voyage au Canada et lors même de la célébration du nouveau monde le 1er décembre, il y avait quelques personnes présentes que je salue tant le moment était précieux, magique.

Nous avons échangé sur le travail que je fais sur le terrain, les lieux où je me déplace, un groupe de trois personnes  me demande : 

« Corinne, comment faire si on a des choses pas cool chez soi ? »

Question qui revient sans cesse à laquelle je ne sais que répondre. Je me déplace bien de par le monde pour nettoyer, mais bien sûr consciente que je ne pourrai jamais être partout. Il y a tellement de mémoires accrochées à notre terre.

Il faut quand même s'y intéresser, car comme un corps doit se libérer de ses mémoires pour élever son taux vibratoire, pour que celui de notre bonne vieille terre grimpe, nous nous devons de faire de même.

La réponse vient naturellement, de là-haut en direct.

J’entends : « Corinne prends une petite chose, un support, charge-le et la personne qui le recevra le mettra chez elle pendant 3 jours. De cette petit chose un canal de lumière pur se formera, comme un aspirateur. Il nettoiera les lieux dans les trois plans de conscience.

  • Aider les entités qui sont chez vous à trouver un moyen de s’en aller.
  • Aider la terre, maisons ou autre à se libérer des mémoires qui y stagnent.
  • Supprimer tout parasites, vilaines bêtes ou autres E.T qui squatteraient chez vous dans un rayon d’un 1 km alentour.

Ensuite il redeviendra ce qu’il est initialement, il n’y aura qu’à le rendre à la nature. » 

 

Et bien j’émets l’idée qui emballe bien sûr tout le monde, le direct c’est toujours impressionnant .

Et nous voilà partie à la recherche de ……. Petits cailloux ?

La neige dehors nous fait changer d’avis, alors quoi ?

 

C ‘est là que Marie-Josée la compagne d'Yvan Poirier me suggère : «  Corinne si tu veux j’ai des petits pois sec, penses-tu que ça puisse faire ? »

Et bien va pour les petits pois !

 

A mon retour en France, un peu de changement, j’ai laissé à notre amie du Québec les petits pois elle veillera à alimenter les demandes Canadiennes. Quant à nous ici en France et bien j’ai fait de même mais avec des haricots, oui des haricots blancs d’où vient l’idée des haricots de Jack.

 

Le principe et bien, il est cité plus haut, pour nettoyer votre espace ou un lieu en particulier que vous sentez plutôt « chargé ». Pour les mémoires du lieu une fois suffit, mais pour les entités ou autres squatters, de temps en temps c’est bien, 1-2 fois par an.

 

Vous déposez un haricot au sol ou sur un meuble et pendant trois jours il fera son travail de nettoyage en créant une cheminée de lumière, un peu comme un aspirateur.

Toutes les mémoires, entités, démons, squatters, parasites, E.T. mauvais seront délogés à 1km à la ronde.

Après les trois jours vous le récupérez et le jetez dans une rivière ou le plantez dans le sol, mais s'il vous plaît pas à la poubelle et non, ne pensez pas à le manger. 

 

Pensez à remercier ceux qui nous donnent ces merveilleux outils et appréciez le changement.

 

Portez vous bien,

 

Corinne Lebrat.


Commentaires: 5
  • #5

    Carminati Michèle (mardi, 03 juillet 2018 17:12)

    Bonjour, reste-t-il 5haricots magiques, ainsi que quelques grammes de sel.
    si oui, j'envoie immédiatement paiement et emballages
    Merci et cordialement
    Michèle

  • #4

    Julie Piechowski (dimanche, 27 mai 2018 23:19)

    Bonjour Corinne, j'ai pris une photo de celui que j'ai planté au Mont-Saint Michel lundi...
    Si tu veux la photo, je te l'envoie :)
    Je t'embrasse et pense bien à toi et à Fleur <3
    Julie

  • #3

    lecaillon nicole (vendredi, 23 février 2018 10:22)

    bonjour
    j'habite au maroc aime beaucoup vos videos,vais vous envoyer un chèque de 50euros qui comprendra les frais d'envoi
    j'espère que ca ira
    merci
    nicole lecaillon

  • #2

    marechal christine (samedi, 06 janvier 2018 08:37)

    Bonjour et tout d'abord très belle année lumineuse à vous et vos famille Jung Ji et Corinne.
    Très belle année d'ascension pour la terre et l'humanité;que chacun,chacune trouve le chemin lumineux en lui ,en elle.
    Concernant les haricots de Jack ,serait il possible à Corinne d'en amener quelques uns à Toulouse début février ?Jacques et moi y serons.
    Nous aimerions savoir si d'autres choses sont prévues à Toulouse (nettoyage de la ville)ainsi nous programmerons de rester un jour ou 2 de plus en fonction .Nous sommes hébergés chez une amie.
    En attendant ,nous vous envoyons nos plus belles pensées.
    Christine Maréchal ,Jacques Mahon

  • #1

    Draszcz Christine (jeudi, 21 décembre 2017 14:08)

    Bonjour Jung MI et Corinne je passe la commande de 12 Haricots et un Grand Merci pour tout ce que vous faite POUR NOUS NOUS SOMMES TOUS UN
    GRAND MERCI .
    JOYEUSE FËTE DANS LA JOIE DE NOEL AMOUR ET GRATIUDE CHRISTINE